CTAP: Les élus guadeloupéens, les syndicats enseignants et les parents d’élèves se prononcent pour une réouverture des établissements scolaires en septembre 2020

Dans le cadre de la rentrée scolaire le lundi 11 mai 2020, le Président de la Région Guadeloupe a réuni la Présidente du conseil départemental, les maires de l’archipel, les parlementaires, le Recteur de l’Académie, les organisations syndicales de l’Education nationale, les représentants des fédérations de parents d’élèves pour la Conférence Territoriale de l’Action Publique (CTAP), qui s’est tenue ce matin en visioconférence sur Zoom.

Après une réunion qui a duré plus de 3 heures, Ary Chalus a proposé une motion votée à l’unanimité par les élus guadeloupéens, qui refusent d’ouvrir les établissements scolaires la semaine prochaine.

Donc, 29 maires sur 32, les collectivités de Région et de Département, les organisations syndicales et les représentants des fédérations de parents d’élèves ont dit OUI pour ouvrir les établissements scolaires à la prochaine rentrée scolaire de septembre 2020.

Seulement 3 maires sont d’accord pour une réouverture le 11 mai. Les communes de Petit-Bourg et du Moule accueillent déjà des enfants des personnels mobilisés. Guy Losbar, maire de Petit-Bourg estime que les élèves décrocheurs doivent retrouver les bancs de l’école. Gabrielle Louis Carabin, maire du Moule pense à une reprise progressive, notamment dans les écoles où les conditions pourront être réunies. L’accès à l’eau est une condition de réouverture. Pour Jean-Claude Pioche, maire de la Désirade, les écoles rouvriront si l’eau revient dans le robinet d’ici le 11 mai.

La prochaine rentrée scolaire de septembre doit se préparer dans de meilleures conditions sanitaires et de sécurité pour la communauté éducative. En attendant, ils sont favorables pour:

  • renforcer le télé-enseignement afin de permettre le suivi pédagogique des enfants,
  • soutenir l’aménagement de salles dédiées dans les établissements scolaires ou dans d’autres espaces, favorisant l’accueil des élèves décrocheurs, pour ne pas creuser les inégalités sociales au sein de notre territoire.

Cliquez ci-dessous pour lire:

Motion CTAP

Protocole sanitaire pour la réouverture des écoles maternelles et élémentaires

Protocole sanitaire pour la réouverture des collèges et des lycées

Le président de Région maintient sa position et il est contre une reprise des cours le 11 mai. Il suit les préconisations du Conseil Scientifique Covid-19. Il constate qu’au niveau national, les arrêtés municipaux d’interdiction se multiplient. Il s’aligne aussi sur la même décision que ses homologues de la Guyane et de la Martinique, qui optent pour une ouverture en septembre 2020.

Ary Chalus se joint à la demande des élus de l’Hexagone qui exigent que le gouvernement donne un protocole national harmonisé en vue de l’organisation de la réouverture des établissements scolaires.

Cette situation pose notamment des questions législatives, juridiques et sanitaires, surtout la manière dont les citoyens vont comprendre les actions des élus.

C’est pourquoi, chaque maire a été invité à donner son avis et ses raisons, afin d’obtenir une décision collective et finale. Le Recteur de l’Académie de la Guadeloupe, les Parlementaires, la présidente du Conseil départemental, les syndicats d’enseignants et les représentants des fédérations de parents d’élèves ont également participé à cette réunion. Chacun a argumenté point par point.

Dans son discours, Ary Chalus estime qu’il faudra penser aux arguments en défaveur de la réouverture:

  • l’impréparation des personnels,
  • le peu de moyens matériels alloués aux collectivités,
  • les conditions sanitaires et les règles d’hygiène non réunies
  • la restauration collective,
  • l’organisation du temps périscolaire,
  • la formation du personnel au respect des gestes barrières,
  • la désinfection des locaux,
  • l’aménagement des salles,
  • la fourniture de matériels de protection,
  • la garantie de l’alimentation en eau potable.

Le décrochage scolaire reste une problématique importante. Un suivi et une aide devront être accordés aux élèves en difficultés sociales et scolaires, d’où le prêt d’ordinateurs pour l’apprentissage à distance. Par exemple, afin de réduire la fracture numérique, les communes de Marie-Galante recevront prochainement 200 tablettes. De plus, les opérateurs téléphoniques sont sollicités pour permettre aux élèves et aux étudiants d’avoir l’accès gratuit et illimité aux sites éducatifs, jusqu’à la reprise effective des cours.

Cette rentrée scolaire 2020-2021 doit activement se préparer, et cela exige d’augmenter la fabrication locale de masques et de gels hydro-alcooliques, de créer une centrale d’achat à destination des collectivités et établissements publics locaux (EPL), de multiplier l’offre de transport scolaire pour réduire la densité des élèves dans les bus.

Cliquez ici pour lire le document:

Discours du Président de la Région Guadeloupe CTAP

Le Recteur d’Académie favorable à une reprise des cours le 11 mai

Mostafa Fourar veut concilier le droit à l’éducation et la santé des membres de la communauté éducative. Sa position s’aligne sur celle du gouvernement.

Il propose toutefois de dispenser des cours en présentiel le matin et de maintenir l’enseignement à distance l’après-midi. L’Académie va appuyer ses actions sur le protocole sanitaire, qui précise les consignes grâce à des fiches thématiques. Le Recteur propose aussi une collaboration étroite entre ses équipes et celles des collectivités territoriales pour évaluer les effectifs prévisionnels, les espaces à traités et pour accomplir les tâches énumérées dans le protocole sanitaire.

« Le protocole sanitaire pourrait être doublement vérifié par nos deux services. Si les conditions du protocole sanitaire ne sont pas remplies dans une école ou un collège, l’établissement en question restera fermé. Enfin, si par malheur le virus recommençait à circuler, il serait toujours possible de refermer les écoles comme nous l’avions fait le 16 mars dernier », précise le Recteur.

Cliquez ici pour lire le discours:

Intervention du Recteur de l’Académie de la Guadeloupe

Le constat de l’UGTG

L’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe (UGTG) a fait remarquer l’absence des « petites mains » à cette discussion. Ce sont les représentants des Agents Techniques Territoires de l’Enseignement (ATEC) dans les Collèges et les Lycées, les Agents Territoriaux Spécialisés des Ecoles Maternelles (ATSEM), tous les personnels de nettoyage, d’accueil, à l‘accompagnement des élèves, de la restauration, de la maintenance et de l’entretien, qui sont indispensables au fonctionnement des établissements scolaires.

Cliquez ici pour lire le document:

CP UGTG rentrée scolaire

Les syndicats de l’Education nationale et les associations de parents d’élèves interpellent les élus locaux

Dans un courrier adressé hier aux maires et aux présidents de Région et de Département, toutes les organisations syndicales de l’Education nationale (CGTG, FAEN-SNCL, FO, FSU Guadeloupe, Solidaires Guadeloupe, SPEG, SUD-PTT-GWA, SUNICAG, UGTG, UNSA), et les fédérations des parents d’élèves (FAPEG et FCPE) se prononcent contre une réouverture des établissements scolaires le 11 mai 2020.

Elles invoquent le principe de précaution: la priorité est la santé des élèves, des familles et des personnels de l’Education nationale, des personnels territoriaux, dans la mesure où les établissements scolaires doivent respecter les mesures sanitaires édictées par le protocole sanitaire gouvernemental. Elles s’inquiètent de l’alerte lancé par l’hôpital Necker à Paris, qui a révélé l’existence des enfants atteints de la maladie de Kawasaki, présentant un lien avec le Covid-19.

Elles fustigent le gouvernement jugé irresponsable dans la gestion de cette crise sanitaire, puisqu’ils demandent aux élus locaux de décider et d’assumer la réouverture des établissements scolaires.

C’est pourquoi, les organisations syndicales et les associations de parents d’élèves estiment que les élus seront les seuls responsables décisionnaires, et elles exigent qu’ils prennent toute la mesure de l’incidence irréversible que ces ouvertures risquent d’avoir sur la santé de la population guadeloupéenne.

Cliquez ici pour lire le courrier:

Lettre ouverte des syndicats de l’éducation nationale

St@y connected!

Salaura DIDON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.