Reportage

[Photo-reportage] La 25ème journée Lakou Santé a été organisée en mémoire des personnes décédées de la Covid-19

La 25ème journée Lakou Santé s’est déroulée le vendredi 19 août 2022 au Bik à rézistans du CHU de la Guadeloupe. Le thème retenu est Ansanm nou ka lité, ansanm nou ka sonjé. Ce jour-là, K@ribbean Newsweek a rencontré l’équipe Lakou Santé qui a commémoré la mémoire des personnes décédées de la Covid-19 jusqu’à la fin du mois d’août 2022. K@ribbean Newsweek a fait un premier constat en entrant dans le lieu. Ces résistants ont crée une mini société dans la société guadeloupéenne. Ils sont aussi des communicants, des journalistes, des photographes, des conférenciers, des artisans, des commerçants, des cuisiniers. Ils se sont pris en main. Voici quelques photos, deux vidéos, un résumé des discours et un court résumé en anglais.

Michel JERENT, Infirmier libéral et co-organisateur de Lakou Santé a demandé au public de faire une minute de silence pour rendre hommage aux personnes décédées de la Covid-19. Il a soulevé la problématique de l’isolement et du confinement.

Pour Docteur Mona HEDREVILLE, Cardiologue et co-organisatrice de Lakou Santé, cette journée est importante et symbolique pour honorer les personnes décédées, pour parler des rescapés qui sont devenus des résistants, des rescapés qui n’ont plus de force. Elle a rappellé qu’il n’y avait aucun méssage de prévention et d’éducation à la santé sur cette maladie, que le seul message véhiculé était de se vacciner, comment les habitants sont allés chercher des solutions avec des plantes médicinales dans leur jardin. Elle a aussi expliqué les différentes phases de la maladie et elle a donné des conseils. Il y a eu un nombre de morts en Guadeloupe à cause de la peur et du stress.

« Les Guadeloupéens sont un modèle de résistance, de bonne adaptation et de création », a t-elle précisé.

Judy de Radyo Tanbou a expliqué que le seul média à avoir réalisé un travail de prévention et d’éducation quotidiennement pendant la durée du confinement est Radyo Tanbou.

Pour Hélène MIGEREL, Docteur en Sciences Humaines, psychanalyste, psychologue, anthropologue, fondatrice de la Soulagerie, un espace d’écoute en Guadeloupe, chaque suspendu est un héro, la Guadeloupe est citée comme un modèle de résistance à l’étranger, le Lakou Santé est une organisation de résistance, un espace communautaire extraordinaire.

Elle a estimé que ces résistants ont trouvé la manière de tenir bon. C’est la première fois qu’elle assiste à une organisation de résistance qui empêche les personnes de s’éffondrer, malgré les péripéties rencontrées (chasser de l’intérieur de l’hôpital pour s’installer devant l’établissement, bataille de Chauvel). Au sein du Lakou Santé, il y a une prise en charge physique, psychique, des conseils médicaux, et un défilé de mode a montré des professionnels de santé suspendus, punis, maltraités bien debout.

« Quoi qu’il arrive, ils sont désormais entrés dans la postérité et les futurs générations se souviendront de la lutte menée », a t-elle affirmé.

Au cours de la journée, il y a eu des témoignages de rescapés de la Covid-19 comme celui de Sabrina ELISOR, des lectures de textes avec notamment Aurélie BRIVER sur les femmes résistantes et le Lakou Santé.

K@ribbean Newsweek a interrogé Sabrina ELISOR et Docteur Mona HEDEVRILLE.

En juillet 2021, Sabrina ELISOR a eu une forme grave de la Covid-19 avec le variant Delta lors de la 4ème vague, a passé deux mois à l’hôpital, et a été accompagnée par le Docteur Mona HEDREVILLE. Elle a témoigné pour rendre hommage à toutes les personnes qui n’ont pas eu la chance comme elle de s’en sortir.

Docteur Mona HEDREVILLE a raconté comment elle a créé la Lakou Santé avec d’autres professionnels de santé pour rapidement se réparer par rapport aux blessures reçues depuis la loi du 5 août 2021. Elle a dit que la santé appartient à chacun de nous et que la meilleure façon de renforcer son système de santé est de respecter son environnement, son histoire, qui nous sommes. Elle a expliqué que c’est ce qu’on réapprend au Lakou Santé avec des aspects anthropologiques, sociologiques, historiques, environnementaux, écologiques, architecturaux, culturels. Le Lakou Santé est une manière de se soigner et se réparer. Le premier Lakou Santé s’est déroulé le 18 février 2022, une semaine après le début de la grève de la faim de Denis DELOUMEAUX (qui fait partie de l’équipe Lakou Santé).

L’équipe Lakou Santé publie une Gazèt Santé Gwadloup hebdomadaire, qui est très bien réalisée. Vous pouvez les soutenir en l’achetant à 2€ sur le Bik à rézistans du CHU de la Guadeloupe.

Texte en créole du Docteur Mona HEDREVILLE sur l’idée et la création du Lakou Santé, Gazèt Santé a Banzil Gwadloup, numéro 12, page 4, Septembre 2022

Vous pouvez lire aussi : [Photo-reportage] Obligation vaccinale : Les résistants restent toujours mobilisés et déterminés sur le BIK du CHU de la Guadeloupe

A short summary in English

On Friday 19th August 2022, the 25th Lakou Santé Day was organized in memory of those who died of Covid-19. Survivors talked about their experience with the disease. Others read texts to support the resistance fighters.

The cardiologist Mona HEDREVILLE created Lakou Santé with other heath professionnals in order to quickly heal themselves because of injuries received since the french law of 5th August 2021. She explained that the best healthcare system belongs to us. What we can relearn at Lakou Santé with anthropological, sociological, historical, environmental, ecological, architectural and cultural aspects.

The team of Lakou Santé publishes a small newspaper that you can buy for 2€ at the Bik à rézistans of the main hospital in Pointe-à-Pitre.

St@y connected !

Salaura DIDON

Laisser un commentaire