Desk

[Obligation vaccinale] L’ARS et la préfecture de la Guadeloupe informent sur le dispositif du comité d’accompagnement des personnels soignants suspendus

L’ARS et la préfecture de la Guadeloupe ont publié le mardi 11 janvier 2022 le dossier de presse sur le comité d’accompagnement des personnels soignants suspendus. Les inscriptions sur la plateforme se sont terminées le vendredi 31 décembre 2021. Sur 631 inscrits et rendez-vous pris, 391 ont honoré leur rendez-vous. Les 631 inscrits représentent 37 libéraux et 594 salariés. Parmi les 312 inscrits des établissements de santé, un tiers se sont fait vacciner. Le dispositif s’adresse aux contractuels de droit public ou titulaires, et aux salariés de droit privé.

Pour un contractuel de droit public ou un titulaire

A.Vous vous êtes inscrit sur la plateforme « écoute et de parole » et vous avez réalisé votre rendez-vous. Mais vous refusez de faire acte d’allégeance à la maitresse de la plantation et au gouverneur de la colonie, vous avez deux solutions avec l’adresse mail fonctionnelle le vendredi 14 janvier 2022.

1.Soit vous réalisez une procédure de rupture conventionnelle avec le droit à la sur-rémunération outre-mer, qui représente les 40%. Et vous pourrez vous inscrire à Pôle emploi.

2.Soit vous présentez un dossier de formation professionnelle, de type congé de formation professionnelle. Si votre employeur est d’accord, vous n’êtes plus suspendus, vous serez payés à hauteur de 85% de votre taitement brut pendant une année de formation et à 100% pour les agents de catégorie C. Qu’est-ce qui se passe si l’employeur refuse? Qu’est-ce qui se passe après l’année de formation? Sinon, en attendant vous utilisez un congé pour bilan de compétences ou un congé pour validation de l’acquis de l’expérience.

B.Si vous ne vous êtes pas inscrit sur la plateforme ou vous vous êtes incrit et vous avez décliné à deux reprises le rendez-vous proposé, vous pouvez contacter la direction des ressources humaines de votre employeur.

1.Soit vous recherchez un emploi dans une fonction ne vous obligeant pas à faire acte d’allégeance.

2.Soit vous pouvez être détaché dans une autre administration ou organisme dans un emploi dans lequel vous n’êtes pas obligés de faire acte d’allégeance.

3.Soit vous réalisez une procédure de rupture conventionnelle auprès de votre employeur selon le calcul du droit commun et sans prise en compte des 40%.

Pour un salarié de droit privé

A. Vous vous êtes inscrit sur la plateforme « écoute et de parole » et vous avez réalisé votre rendez-vous. Mais vous refusez de faire acte d’allégeance à la maitresse de la plantation et au gouverneur de la colonie, vous avez deux solutions avec l’adresse mail fonctionnelle le vendredi 14 janvier 2022.

1.Soit vous réalisez une procédure de rupture conventionnelle. Le calcul de votre indemnisation est en cours d’harmonisation avec les modalités du dispositif public. Et vous pourrez vous inscrire à Pôle emploi.

2.Soit vous présentez un projet de formation professionnelle pour un projet de transition professionnelle. Si votre employeur d’accord, vous n’êtes plus suspendus et vous êtes un stagiaire pendant la durée de la formation professionnelle. Qu’est-ce qui se passe si l’employeur refuse? Qu’est-ce qui se passe après la durée de la formation professionnelle?

B.Si vous ne vous êtes pas inscrit sur la plateforme ou vous vous êtes incrit et vous avez décliné à deux reprises le rendez-vous proposé, vous pouvez contacter la direction des ressources humaines de votre employeur.

1.Soit vous recherchez un emploi dans lequel vous n’êtes pas obligés de faire acte d’allégeance.

2.Soit vous réalisez une procédure de rupture conventionnelle auprès de votre employeur selon le calcul du droit commun et sans prise en compte de l’équivalence des 40%.

Le dispositif de l’acte d’allégeance

En fait, ce dispositif de représsion mentale et psychologique présente plusieurs formes de punition à des soignants considérés comme des nègres des champs (field negro), des rebelles. Quand ils rentrent un peu dans le dispositif, ils sont quelque peu récompensés par des miettes pour avoir accepté la volonté de la maitresse de la plantation et du gouverneur de la colonie. Quoique l’objectif principal de ces derniers reste la vaccination.

Ceux qui se sont fait vacciner ont été contraint pour des raisons personnelles et familiales, surtout pour ceux qui doivent assumer leur responsabilité parentale. Ils ont été acculés.

Ceux qui sont à blâmer sont les « élus en Guadeloupe » qui cherchent à tout prix à accorder à la maitresse de la plantation et au gouverneur de la colonie les pleins pouvoirs en Guadeloupe. Le lundi 3 janvier 2022, l’amendement des députés Max Mathiasin, Justine Bénin et Hélène Vainqueur-Christophe, adopté par l’assemblée nationale, donne au préfet le pouvoir d’adapter la mise en oeuvre du pass vaccinal en Guadeloupe. « Grâce à cet amendement, le représentant de l’état pourra être habilité à adapter les dispositions de la loi sur notre territoire, y compris leur date d’entrée en vigueur. Ces adaptations seront arrêtées après avis de l’ARS et consultation des exécutifs locaux et des parlementaires. Nous nous félicitons de cette possibilité d’adaptation, qui est une chance pour les Outre-mer, une chance pour la démocratie, une chance pour la Guadeloupe et laissera le temps nécessaire, au plus grand nombre, de se faire vacciner », a dit Max Mathiasin. En fait, le gouvernement souhaiterait que le pass sanitaire qui évolue en pass vaccinal, entre en vigueur à partir de ce samedi 15 janvier 2022.

Cette semaine, les amendements sur l’application du pass vaccinal des sénateurs ultramarins n’ont pas été adoptés pour éviter un risque d’inconstitutionnalité. Mais le texte propose une rédaction modifiée faisant référence aux spécificités des territoires ultramarins. Le Sénat a prévu un dispositif qui permet aux préfets de maintenir le pass sanitaire si les circonstances locales particulières l’exigent, pour conditionner l’accès à certains lieux, événements ou équipements, mais les préfets ne peuvent pas différer l’application de la loi.

Un proverbe africain dit: « Quand tu éduques une femme, tu éduques une nation. Quand tu éduques un homme, tu éduques un individu ». Nous sommes une société matriarcale, matrifocale en Guadeloupe. Ces femmes politiques ont trahi leur mission d’être une nation. Ce sont les nègres de maison (house negro) au même titre que les autres pseudos intellectuels, les guadeloupéens dit « évolués » et hommes d’affaires, peut-être une partie des « nègres à talent », mais doutons beaucoup de leur talent, parce qu’ils proposent la poursuite de cette plateforme visant l’acte d’allégeance. Ils sont en train d’insulter, de mépriser et d’humilier le travailleur guadeloupéen.

Comité d’accompagnement des personnels soignants

St@y connected!

Salaura DIDON

Laisser un commentaire