Flash actu

Le couvre-feu est suspendu dans l’archipel

L’UGTG se réjouit de la suspension du couvre-feu, mais l’organisation syndicale compte poursuivre son action en justice pour faire retirer et annuler tous les textes instaurant le couvre-feu et disponibles sur le site de la Préfecture de la Guadeloupe. Pour rappel, Philippe Gustin, préfet de la Guadeloupe a annoncé aujourd’hui sur les réseaux sociaux et au journal télévisé la suspension du couvre-feu. Pour la première phase de déconfinement, il avait décidé de le maintenir de 21 h à 4 h matin au lieu de 20 h à 5 h du matin.

Pour l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe, le préfet revient sur sa décision pour ne pas avoir à subir l’humiliation du Tribunal Administratif de Basse-Terre, qui aurait reçu le recours en référé-liberté du syndicat contre le maintien du couvre-feu en Guadeloupe (l’UGTG veut saisir la justice pour dénoncer le maintien du couvre-feu). Les juges administratifs auraient suspendu ce couvre-feu.

Le syndicat insiste sur le fait que cette mesure porte atteinte aux droits et libertés fondamentaux, à l’intérêt public, au droit à la vie, à la liberté de circulation, au droit à la vie privée et familiale et à la liberté individuelle.

Sur le Facebook de la Préfecture de la Guadeloupe, c’est écrit « Dans un contexte favorable avec une faible circulation du virus et la fin du confinement, le préfet de la région Guadeloupe a décidé de ne pas prolonger le couvre-feu nocturne sur l’ensemble du territoire. Le couvre-feu pourrait être réactivé, en accord avec les maires, si la situation sanitaire l’exigeait. Le préfet en appelle à la responsabilité de chacun et rappelle l’importance des gestes barrières et des mesures de distanciation pour lutter contre la propagation du virus ».

CP de l’UGTG

St@y connected!

Salaura DIDON

Laisser un commentaire