Desk

[Histoire] La ville du Gosier commémore la 1ère abolition de l’esclavage en Guadeloupe

La ville du Gosier, les Editions Neg Mawon et Une Voix… Une Histoire célèbrent la 1ère abolition de l’esclavage en Guadeloupe et organisent une cérémonie solennelle sur la plage des Salines,ce vendredi 4 février 2022. C’est sur cette plage que Victor Hugues débarqua et amena le décret d’abolition le 4 février 1794. Une stèle commémorative y fut érigée au début des années 1990. 4 février 1794 -4 février 2022: 228 ans!

La cérémonie solennelle se tient à partir de 9h sur la plage des Salines, et est retransmis en direct sur la page Facebook Ici le Gosier. Au programme: kout tanbou èvè dansèz avec l’association culturelle Le nouveau Bleu, Vert, Noir, le discours officiel de l’élue Elodie Clarac, Vice-Présidente de la commission culture et patrimoine, le dépôt de gerbes au pied de la stèle commémorative et la lecture des poèmes. Aucun public n’est accueilli sur le site.

À 19h, en partenariat avec les Editions Neg Mawon et Une Voix… Une Histoire, la ville du Gosier propose une conférence en webinaire intitulé Regard et mémoire: la liberté générale, sur la thématique “1794-1802, la réalité des hommes: esclaves ou libres ?”

Diffusé sur Zoom, ce webinaire est animé par René Bénélus : Docteur en Histoire et membre de la société d’histoire de la Guadeloupe, Julien Benoît, Directeur de Archives Départementales, les sociologues Ary Broussillon et Franck Garain.

➡ Les hommes étaient-ils réellement libres ?
➡ Comment se déroulait la vie sur le sol guadeloupéen et plus largement dans la caraïbe?

Retrouvez ici un discours de Jean-Baptise Belley 1er député noir, prononcé le 3 Fevrier 1794. Cette déclaration entraînera le vote de la 1ère abolition de l’esclavage le 4 Fevrier 1794. C’est un extrait de « L’armée des esprits », roman de l’historien Franck Lacombe, paru aux Editions Une Voix Une Histoire. Un texte mis en voix par Eric Genovèse (Sociétaire de la Comédie Française).

Source: Facebook de Ici le Gosier

St@y connected!

Salaura DIDON

Laisser un commentaire