Desk

[Politique] Les représentants de Cohésion Sociale et Libertés Républicaines s’adressent dans une lettre ouverte au Premier ministre

Cette lettre ouverte date du mercredi 5 janvier 2022. Deux autorités du CSLR demandent au Premier ministre d’user des pouvoirs que lui confèrent son haute fonction et les lois de la République pour engager la procédure de dissolution de l’organisation intitulée « UNION GENERALE DES TRAVAILLEURS GUADELOUPEENS- UGTG »- se présentant en Guadeloupe comme un syndicat attaché à la défense des salariés locaux.

Lettre ouverte à Monsieur le Premier Ministre

Un peu de réflexion et d’histoire

Il semble que le gouvernement français impose l’obligation vaccinale et le pass sanitaire, qui va devenir un pass vaccinal. Or, le pass vaccinal ne s’appliquera pas à l’Asssemblée nationale et au Sénat. Certains parlementaires ne sont pas vaccinés. Pourquoi ? Qui sont les dindons de la farce ? Le Covid-19 est-il une invention du Nouvel Ordre Mondial ? Le vaccin est-il une manière de réduire la population mondiale, avec une idée déguisée de cibler les populations mélanodermes, africaines et afrodescendantes ?

En disant que l’objectif principal de l’UGTG est « d’obtenir par tous moyens l’indépendance de la Guadeloupe (…) ; son orientation est violemment révolutionnaire, antirépublicaine, et anti-française ; ses méthodes, articulées avec une propagande raciste éhontée, relèvent de la menace, de la violence débridée, du sabotage méthodique des entreprises et des services publics… », la lecture des textes suivants pourrait éclairer :

La déclaration de Louis Delgrès stipule que « la résistance à l’oppression est un droit naturel ».

Selon la déclaration de l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux, résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960, « tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel ».

A l’époque des razzias en Afrique, quelques traites africains se retrouvaient dans la cale du bateau négrier avec des compatriotes qui ont été capturés et énchainés. Sur les plantations coloniales dans les Amériques et les Caraibes, il y avait le field negro (nègre de champ) et le house negro (nègre de maison). Si nous étions en train de vivre au temps de Louis Delgrès et ses compagnons de lutte (guerre de 1802), Gérard Cotellon serait un Magloire Pélage n°2, soit un house negro et un traite. La « menace de mort » qui fait très peur au directeur général du CHU est une figure de style en créole, « Lè ou wè ou ka tchouyé, fo pa ou pè mò ! » (« Quand tu tues une personne, il ne faut pas avoir peur de mourir aussi« ) qui signifie que « tout ce que tu fais à une personne, une autre peut te le faire », c’est le coup pour coup. Il semble que les actes de violence perpétrés au CHU sont une réponse aux suspensions de salaire, qui sont de la violence. Pendant des mois, le Collectif des Organisations en lutte a manifesté pacifiquement et a demandé à négocier. Pourquoi les soigants du CHU de Guadeloupe sont suspendus et sans salaire ? Pourquoi les soignants du CHU de Martinique perçoivent leur salaire ? Idem pour la Guyane ? Est-ce le jeu de la politique de diviser pour mieux régner en Guadeloupe ?

Chez les noirs, il existe 36 ou 37 teintes des plus foncées aux plus claires. C’est cette variation dans la teinte de peau qui a permis l’existence des autres phénotypes, dont les caucasiens, les leucodermes ou les blancs, en fonction de la zone géographique où ils ont muté. Toute personne mélanoderne, donc noire doit éviter de se faire insulter de « raciste » par un leucoderme ou un autre phéonotype. Toute personne noire doit éviter de se sentir concernée par ce terme « raciste ». Le racisme est un concept inventé par le Comte et diplomate français Joseph-Arthur de Gobineau (leucoderme) et ses acolytes pour hiérarchiser les races. Il a écrit « Essai sur l’inégalité des races humaines ». L’homme politique et intellectuel haitien Anténor Firmin (mélanoderme) lui a répondu dans « De l’égalité des races humaines ».

Cette lettre ouverte rappelle beaucoup des faits de violence et de brutalité en Guadeloupe. Dans une lutte, il y a toujours des dommages collatéraux et des électrons libres (les pilleurs de banques, de bijouteries, etc.).

Pour rappel, cela fait très lontemps que la guerre civilisationnelle existe. Depuis l’Egypte Antique, les Africains, les mélanodermes ont subi les violences à cause des nombreuses invasions des envahisseurs. Les Africains ont subi l’esclavage, la traite négrière (razzia, viol) en Afrique, dans les Amériques et dans l’Océan Indien ainsi que la colonisation occidentale. La Guadeloupe (territoire renommé par les colons blancs) est composée en majorité d’Africains, mélanodermes, déportés et réduits en esclavage, qui pratiquent la religion catholique, romaine et apostolique (et bien d’autres religions abrahamiques) imposée à coup de fouet, qui ensuite portent des noms occidentalisés, méprisants et insultants, qui sont devenus des afrodescendants « français ». Les descendants des Africains réduits en esclavage, qui ont lutté pour leur liberté d’homme, n’ont pas été indemnisés. C’est une violence ! L’affaire du chlordécone est une violence contre le peuple guadeloupéen ! Toujours au XX-XXIè, les Africains et/ou afrodescendants continuent à subir toutes formes de violences, notamment les répressions policières partout où ils sont. En mai 1967, les forces de l’ordre de la République française ont tiré à balle réelle sur la population guadeloupéenne lors d’un mouvement social. Des personnes sont mortes. Qui a été condamné ?

Lorsque les noirs partout où ils sont, réfléchissent bien et qu’ils étudient leur histoire (passé, présent et futur sont fortement liés), qu’ils constatent que l’histoire se répète, ils n’ont même pas encore remis 0,999999% de ce qu’ils ont enduré. Qui est réellement armé ? Qui pratique systématiquement la répression ?

S’ils le souhaitent, les auteurs de cette lettre ouverte et leurs acolytes peuvent aller vivre à l’Hôtel Matignon avec le Premier Ministre. Les « 200 » ou « 500 » membres de la société civile, qui se sont mobilisés « pacifiquement » au Mémorial ACTe, l’établissement financé par les françs-maçons ce samedi 8 janvier 2022, pour dire NON aux violences et exactions commises, ont-ils leur salaire chaque mois ? S’ils connaissent un peu leur histoire, leur discours sont ceux de technocrates, de démagogues et d’hypocrites. L’état colonial et le directeur du CHU ont détruit le piquet de grève, le BIK de l’UGTG au sein du CHU ce lundi 10 janvier 2022. C’est de la violence !

St@y connected!

Salaura DIDON

Catégories :Desk

Tagué:, ,

Laisser un commentaire