Dossier eau: Le liquide doit couler dans les robinets en Guadeloupe

Le manque d’eau est une véritable problématique dans notre archipel, particulièrement pour les populations qui vivent dans les zones les plus impactées par cette pénurie. Les usagers de l’eau estiment que c’est anormal de ne pas avoir de l’eau dans leurs robinets. Ils sont exaspérés, mais ils restent mobilisés. C’est pourquoi la Région Guadeloupe apportera 36 M€ sur un montant global de 71,4 M€ du plan d’urgence pour améliorer l’approvisionnement en eau potable, et elle consacre 1,35 M€ pour des réparations des fuites sur le réseau.

Des moyens donnés au SIAEAG

Les membres de la conférence territoriale de l’action publique (CTAP) du 13 mai 2020 ont donné les moyens au Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) de poursuivre son activité. De plus, ils se sont engagés à investir pour acquérir une pompe destinée à l’approvisionnement en eau de Mare-Gaillard au Gosier.

Ce vendredi 22 mai, Ary Chalus a rencontré les membres de l’association des riverains de quartier de Mare-Gaillard, et sur les lieux des travaux, il a constaté que la distribution d’eau était de nouveau assurée. « Le président de Région s’est aussi rendu au lieu-dit Maho à Petit-Bourg, sur le réseau de Vernou, pour assister à un exemple de mise en oeuvre du marché de réparations des fuites, porté par la Région, concomitamment aux interventions relevant de la réquisition préfectorale. Sur le site de pompage de l’Espérance à Morne-À-L’eau, qui alimente en eau brute l’usine de production d’eau potable de Deshauteurs, il a pu s’assurer de l’installation d’un système de secours dans l’attente de la livraison des nouvelles pompes, dont pourront bénéficier les abonnés des communes de Sainte-Anne, Saint-François et de la Désirade », informe la Région Guadeloupe.

CP La Région Guadeloupe finance le plan d’urgence d’eau

Les usagers de l’eau soutenus dans leur lutte

Le LKP soutient la lutte des usagers du Gosier, de Sainte-Anne et de Saint-François, qui exigent:

  • d’avoir de l’eau dans leurs robinets tous le temps.
  • la mise en oeuvre du protocole LKP « actualisé » de Mars 2009 sur la gestion de l’eau pour créer un véritable service public de production et de distribution de l’eau en Guadeloupe, sans délégation de service public, sans prestations de service public.
  • la mise en place d’un réseau neuf de distribution dans l’archipel, y compris à Marie-Galante, aux Saintes à la Désirade.
  • des mesures d’accompagnement dignes, accessibles sans contraintes et à la hauteur des besoins de la population.

Soutien à la lutte des Usagers de l’Eau

Un syndicat unique de l’eau

A l’occasion de cette CTAP du 13 mai 2020, des délibérations valident la création du syndicat unique de l’eau au 30 juin 2020. « Si cette condition venait à ne pas être satisfaite, le président du conseil régional a informé qu’il solliciterait auprès de l’Etat, une habilitation permettant la prise de compétence de gestion de l’eau par le conseil régional ».

CP La Région Guadeloupe finance les travaux d’urgence

Discours Président de la Région Guadeloupe

Les engagements de la CARL

La Communauté d’agglomération de la Riviera du Levant (CARL) s’engage à accompagner les travaux sur le réseau d’eau potable et d’assainissement, à l’instar des 900 000 € déjà mobilisés pour les travaux du plan d’actions prioritaires.

La CARL a mis a disposition des bouteilles d’eau et des points d’approvisionnement en eau potable destinés aux habitants des communes de son territoire.

La CARL dépensera 370 000 € en équipements pour contribuer à une meilleure distribution de l’eau aux populations de son territoire. Cette somme permettra notamment de remettre en état les dispositifs anti-bélier des stations de pompage de Terrasson et d’Espérance situées aux Abymes et à Morne-à-l’Eau, et de commander plusieurs pompes, électro-pompes et régulateurs de niveau.

CTAP sur l’eau: la CARL appelle chacun à ses responsabilités

Urgence eau potable: la Carl tient ses engagements à hauteur de 370 000 €

La prise en charge de l’Etat

Le plan d’urgence de l’eau est organisé en deux étapes:

La première étape de la réquisition préfectorale s’accompagne d’une feuille de route qui prévoit 5,3 M€ de travaux à réaliser d’ici fin juillet, entièrement financés par l’État.

La seconde étape vise la fin des tours d’eau en réparant 2 000 fuites jusqu’à fin juillet, puis 3 000 fuites dans une seconde phase de travaux s’étendant d’août à octobre. En cumulé, ce sont près de 1 400 km de réseau qui seront investigués pour y réparer les fuites visibles et non visibles.

L’État prend en charge 6,2 M€ de dépenses, qui correspondent aux travaux (5,3 M€), aux frais de mise en oeuvre et de supervision et au diagnostic initial. Il faut ajouter à ce montant les contributions annoncées par la Région, le Département, Eau d’Excellence, la Communauté d’agglomération de la Riviera du Levant (CARL) et la Communauté d’agglomération du Nord Grande-Terre (CANGT) pour permettre l’achat de matériels ou assurer le fonctionnement vital du Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe (SIAEAG) pendant la durée des réquisitions.

Doté de 71,4 M€, le Plan d’Actions Prioritaires prévoit 37 opérations réparties sur l’ensemble du territoire de l’archipel. Voir ici l’état d’avancement des travaux au 21 avril 2020: https://bit.ly/3bWCXz5.

CP EAU Préfecture de la Guadeloupe

St@y connected!

Salaura DIDON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.