Desk

Politique. Lettre ouverte aux Guadeloupéens: Lucette Michaux-Chevry dit adieu à la politique

Dans une lettre datée du 30 janvier 2019, Lucette Michaux-Chevry annonce sa démission à la présidence de la Communauté d’agglomération du Grand Sud Caraïbes. Elle met fin à sa carrière politique en Guadeloupe.

La lettre ouverte

La « dame de fer », la « grand madanm’ la » s’adresse directement aux Guadeloupéens. Elle a été fière de les représenter dans le monde. Lucette Michaux-Chevry fait référence à sa décision de se retirer de la politique, ses problèmes judiciaires, et son envie de passer le peu de temps qu’il lui reste à vivre avec sa famille.

Retrouvez sa lettre ici adressée à Philippe Gustin, Préfet de la Région Guadeloupe.

Sa carrière politique

Née le 5 mars 1929 à Saint-Claude, elle a eu plusieurs postes politiques en 60 ans de carrière: conseillère municipale de sa commune en 1959, conseillère générale dans les années 1970, présidente de région, députée, sénatrice, secrétaire d’Etat chargée de la francophonie et ministre déléguée à l’action humanitaire et aux droits de l’homme dans les gouvernements Chirac et Balladur.

Des problèmes judiciaires

La justice a rattrapé l’ancien maire de Basse-Terre, qui sera jugée le 14 juin 2019 en correctionnelle, notamment pour des affaires de favoritisme en matière de transports publics. Le 15 janvier, elle avait été placée en garde à vue dans une affaire de détournement de fonds présumés, avec sa fille Marie-Luce Penchard et son petit-fils Alexandre Penchard.

*Source image d’entête: Lucette Michaux-Chevry au milieu, photographie téléchargée du Twitter de la Communauté d’agglomération du Grand Sud Caraïbes.

St@y connected!

Salaura DIDON

Catégories :Desk

1 réponse »

Laisser un commentaire