Étiquette : Movie

[Cinema] The French Institute organises the 19th Animation Film Festival worldwide

Come and celebrate the Animation Film Festival offered by the French Institute, from Wednesday 14 to Saturday 31 october 2020. Two full-length feature films and thirteen French and African short films will be available online. It is free of charge and without registration.

The following page will be available from Wednesday 14 october 2020 so as to watch the movies:

https://ifcinema.institutfrancais.com/fr/streaming/animation

The two full-length feature films are:

  • Adama by Simon Rouby, 2015, France, 1h25.
  • Cus petit oiseau, grand voyage by Christian De Vita, 2014, France, 1h30.

The thirteen short films are:

  • Le Spectacle de la maternelle by Loïc Bruyère, 2019, France, 8 minutes.
  • L’atelier by Bianca Mansani, 2019, France, 4 minutes.
  • Mathilda by Irène Iborra et Eduard Puertas Anfruns, 2018, France, 7 minutes.
  • Celui qui domptait les nuages by Julie Rembauville et Nicolas Bianco-Levrin, 2015, France, 4 minutes.
  • La Petite pousse by Chaïtane Conversat, 2019, France, 10 minutes.
  • Beuââârk! by Gabriel Jacquel, 2014, France, 11 minutes.
  • Lunolin, petit naturaliste de Cecilia Marreiros Marum, 2005, France, 5 minutes.
  • Shamazulu by Jérémie Nsingui, 2014, République démocratique du Congo, 12 minutes.
  • Malika et la sorcière by Nabaloum Boureima, 2014, Burkina Faso, 15 minutes.
  • Le Cadeau by Ismael Dialo, 2017, Mali, 11 minutes.
  • Les Trois vérités by Louisa Beskri et Wakili Adehan, 2017, Bénin, 14 minutes.
  • Le Lutteur by Abib Cissé, 2017, Sénégal, 14 minutes.
  • Le chasseur et l’antilope by Narcisse Youmbi, 2016, Cameroun, 13 minutes.
Source: Facebook of The Alliance Française of Trinidad and Tobago

The Animation Film Festival is celebrated in all its forms and at all ages, in France and worldwide.

The Animation Film Festival abroad

The French Institute proposes again the Animation Film Festival abroad during the month of October 2020 for the 10th consecutive year. It collaborates with the Association Française du Cinéma d’Animation (AFCA).

The French cultural network abroad and its partners promote the excellence and creativity of French animation. During the Covid-19 pandemic, the French Institute offers a selection of films online from home and for free.

Let’s take a look at:

La fête du cinéma d’animation

St@y connected!

Salaura DIDON

« Lettre à nos enfants noirs », « Black & Blue » et « Les Misérables » : Un court-métrage et deux films policiers à regarder

« Please, I can’t breathe« , ce sont les propos de George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, mort étouffé ce lundi 25 mai 2020 après son interpellation par un policier blanc Américain Derek Chauvin, 44 ans licencié et inculpé pour meurtre. Il pourrait encourir 35 ans de prison. Dans une vidéo filmée et diffusée par Darnella Frazier une adolescente Afro-américaine de 17 ans, on y voit un policier blanc Américain qui presse son genou sur le cou d’un homme noir sans défense pendant 8 minutes et 46 secondes. Cette scène a suscité beaucoup de colères et d’indignations dans la communauté afro-américaine, qui se sont manifestées par des émeutes parce que le meurtre de George Floyd ravive une fois de plus les plaies raciales, et que enough is enough concernant les violences policières à leur encontre. Certes il y a des policiers qui exercent bien leur métier, mais les bavures policières existent vraiment. K@ribbean Newsweek vous propose de regarder un court-métrage et deux films policiers en streaming, qui sont en français.

Lettre à nos enfants noirs (2020)

Diffusé sur Youtube ce dimanche 31 mai 2020, c’est un court-métrage de 7 minutes 40 de Crazy Sally. Salima est une Youtubeuse noire d’origine africaine.

Black & Blue (2020)

C’est un film policier américain d’1h48 de Deon Taylor, avec Naomie Harris, Tyrese Gibson et Frank Grillo. Voici le synopsis:

Pendant son service, une jeune gardienne de la paix assiste, par inadvertance, à l’assassinat d’un dealer par un groupe de flics des stupéfiants corrompus. Ces derniers se lancent alors à la poursuite de la policière afin de récupérer les images filmées par sa caméra embarquée et pour l’éliminer.

Source: Site Internet de Toblek

Le lien de la vidéo est ici: http://www.toblek.com/toblekk/index.php?b=5750

Les Misérables (2019)

C’est un film policier français d’1h45 de Ladj Ly, avec Damien Bonnard, Alexis Manenti et Djebril Didier Zonga. Voici le synopsis:

Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux « Bacqueux » d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes.

Source: Site Internet de Toblek

Le lien de la vidéo est ici: http://www.toblek.com/toblekk/index.php?b=6235

La proposition de loi visant à rendre non identifiables les forces de l’ordre lors de la diffusion d’images dans l’espace médiatique

Le député Les Républicains des Alpes-Maritimes Eric Ciotti veut punir les personnes qui filment et diffusent des vidéos de policiers sur divers médias, y compris notamment sur les réseaux sociaux.

Ce mardi 26 mai 2020, Eric Ciotti a déposé à l’Assemblée nationale une proposition de loi visant à « rendre non identifiables les forces de l’ordre lors de la diffusion d’images dans l’espace médiatique ». Cette loi viserait à « assurer leur sécurité ». C’est-à-dire que « la diffusion par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, de l’image des fonctionnaires de la police nationale, de militaires, de policiers municipaux ou d’agents des douanes constituerait un délit passible de 15 000 € d’amende et 1 an d’emprisonnement ».

C’est un acte qui inquiète particulièrement les défenseurs de la liberté de la presse, comme en atteste un article 35 quinquies qui concerne la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse:

« La diffusion, par quelque moyen que ce soit et quel qu’en soit le support, de l’image des fonctionnaires de la police nationale, de militaires, de policiers municipaux ou d’agents des douanes est punie de 15 000 € d’amende et un an d’emprisonnement ».

« L’amende ne peut être inférieure à 10 000 € et la peine d’emprisonnement ne peut être inférieure à six mois. Toutefois, la juridiction peut prononcer, par une décision spécialement motivée, une amende inférieure à ce montant ou une peine inférieure ou autre en considération des circonstances de l’infraction, de la personnalité de son auteur ou des garanties d’insertion ou de réinsertion présentées par celui‑ci.

« Lorsque le délit est commis en état de récidive légale, la juridiction ne peut prononcer une amende ou une peine inférieure à ces seuils que si l’accusé présente des garanties exceptionnelles d’insertion ou de réinsertion. »

Le texte est ici: http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b2992_proposition-loi

En France hexagonale, les syndicats de journalistes et les collectifs de la liberté de la presse estiment que cette proposition de loi est une atteinte grave à la liberté d’informer et la liberté de la presse.

La liberté de la presse est aussi menacée Outre-atlantique.

Omar Jimenez, journaliste de CNN menotté en direct par la police de Minneapolis

Ce vendredi 29 mai 2020, Omar Jimenez, le journaliste de la chaîne de télévision américaine CNN, est arrêté par la police de Minneapolis alors qu’il est en train de couvrir en direct en toute légalité les émeutes consécutives à la mort de George Floyd.

Selon CNN, c’est une violation du premier amendement de la Constitution américaine sur la liberté de la presse. Après avoir été placé brièvement en détention, le reporter et son équipe sont sortis libres des services de police.

St@y connected!

Salaura DIDON