Desk

[Obligation vaccinale] Le Président du Conseil Exécutif de Martinique Serge Letchimy s’oppose à la suspension de contrats avec privation de salaires pour les soignants non-vaccinés

Dans une lettre datée du samedi 15 janvier 2022, Serge Letchimy, le Président du Conseil Exécutif de Martinique réaffirme à Dominique De Wilde, l’administratice provisoire du CHU de Martinique son opposition aux mesures de suspensions de contrats avec privation de salaires à l’encontre des personnels non-vaccinés. En effet, selon lui, « eu égard à la forte précarité de notre population et à la situation de cherté de la vie, il est difficile d’admettre que l’on puisse retirer leurs salaires à des personnels pour cause de non-vaccination. Il est d’autant plus difficile d’admettre cela que nous avons besoin de chacune et de chacun de ces agents pour assurer cette continuité du service public hospitalier qui nous est chère ». Cet homme politique réfléchit et propose des solutions concrètes pour trouver un juste équilibre entre sécurité sanitaire et prévention de nouvelles fragilités sociales. Il demande de patienter quelques mois étant donné l’évolution du contexte sanitaire. « Tout d’abord, il semble, et je le dis avec prudence, que nous puissions nous projeter vers le scénario d’une immunité collective du fait de la rapidité de la circulation du variant Omicron au sein de la population. En second lieu, l’arrivée du vaccin Janssen en Martinique et l’autorisation du vaccin Novavax sont de bonnes nouvelles pour ceux des non-vaccinés qui étaient opposés à la vaccination par Arn-messager. Je propose enfin, pour la faible part des personnels qui resterait opposée à toute forme de vaccination pour des raisons éthiques personnelles et profondes, que nous puissions ouvrir le recours massif aux tests », précise Serge Letchimy.

Lettre CHUM suspension de contrats avec privation de salaires

A la lecture de ce courrier, et si nous osons faire une comparaison avec la Martinique, il ressort véritablement que les élus en Guadeloupe adhèrent à l’acte de l’allégeance visant à l’obligation vaccinale à tout prix, humilient et méprisent leur propre population, ne réfléchissent pas et ne proposent pas de solutions concrètes dans un territoire qui connait déjà un fort taux de chômage et qui souffre déjà d’un désert médical.

St@y connected!

Salaura DIDON

Laisser un commentaire