Covid-19: Emmanuel Macron annonce un déconfinement progressif à partir du 11 mai 2020

Lors de sa quatrième allocution télévisée en un mois, Emmanuel Macron, le président de la République française, a annoncé le prolongement du confinement le plus stricte jusqu’au lundi 11 mai 2020. Une date à laquelle le gouvernement et les élus locaux vont effectuer un déconfinement progressif. Qu’est ce qui va réouvrir? Et qu’est-ce qui restera fermé? Quelques extraits du discours présidentiel qui a duré 27 minutes et 49 secondes.

Tout d’abord, le Chef de l’Etat français a commencé son discours en félicitant les efforts fournis par tous les corps de métiers (fonctionnaires, personnel de santé, médecins, infirmiers, aide-soignants, ambulanciers, secouristes, militaires, pompiers, pharmaciens) sur le front pour soigner et sauver des vies. Il a parlé en deuxième ligne des agriculteurs, enseignants, chauffeurs-routiers, livreurs, électriciens, manutentionnaires, caissiers et caissières, éboueurs, personnel de sécurité et de nettoyage, fonctionnaires, journalistes, travailleurs sociaux, maires et élus locaux engagés dans cette lutte contre le Covid-19. Il est aussi fier de la troisième ligne qui a fait preuve de civisme: ce sont tous les Français qui ont respecté les règles de confinement jusqu’à maintenant. L’espoir renaît car plusieurs régions françaises sont épargnées et on note une diminution des entrées en réanimation. « Le 11 mai prochain sera donc la début d’une nouvelle étape. Elle sera progressive, les règles pourront être adaptées en fonction de nos résultats, car l’objectif premier demeure la santé de tous les Français », affirme-t-il.

La réouverture des crèches, écoles, collèges et lycées

« A partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, écoles, collèges et lycées. C’est pour moi une priorité, car la situation actuelle creuse des inégalités. Trop d’enfants, notamment dans les quartiers populaires, dans nos campagnes, sont privés d’écoles sans avoir accès au numérique, et ne peuvent être aidés de la même manière par les parents. Dans cette période, les inégalités de logement, les inégalités entre familles, sont encore plus marquées. C’est pourquoi nos enfants doivent pouvoir retrouver le chemin des classes. Le gouvernement dans la concertation aura à aménager des règles particulières, à organiser différemment le temps et l’espace, bien protéger nos enseignants et nos enfants avec le matériel nécessaire ».

Quand aura lieu la reprise des cours universitaires en présentiel?

« Pour les étudiants de l’enseignement supérieur, les cours ne reprendront pas physiquement jusqu’à l’été. Le gouvernement précisera pour chacun la bonne organisation qui sera nécessaire en particulier pour les examens et les concours ».

Un retour au travail pour le plus grand nombre

« Le 11 mai, il s’agira aussi de permettre au plus grand nombre de retourner travailler, redémarrer notre industrie, nos commerces et services. Le gouvernement préparera sans délai ces réouvertures, avec les partenaires sociaux afin que des règles soient établies afin de protéger les salariés au travail, c’est la priorité ».

La fermeture des lieux grand public

« Les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées, resteront en revanche fermés à ce stade. Les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain. La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai, chaque semaine, pour adapter les choses et vous donner de la visibilité ».

Ce qui signifie que la 21ème édition du Festival Terre de Blues de Marie-Galante ne pourra se tenir du 29 mai au 1er juin 2020.

Continuer à protéger les personnes les plus vulnérables

« Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester même après le 11 mai, confinés. Je sais que c’est une contrainte forte. Je mesure ce que je vous demande, et nous allons d’ici le 11 mai travailler à rendre ce temps plus supportable pour vous. Mais il faudra essayer de s’y tenir pour vous protéger, pour votre intérêt ».

Et la gestion de l’urgence sanitaire?

Face à la pénurie mondiale en matériels et produits sanitaires, les collectivités locales, les associations, les entreprises françaises et les travailleurs se sont mobilisés afin de produire comme en temps de guerre. « Nous avons réouvert des lignes pour produire, nous avons réquisitionner, d’ici trois semaines nous aurons multiplié par cinq la production de masques pour nos soignants en France et nous aurons produits 10 000 respirateurs supplémentaires de plus sur notre sol. Ces respirateurs si précieux en réanimation ».

Emmanuel Macron note les ratés et les faiblesses logistiques, mais il met en exergue de véritables réussites comme « le doublement du nombre de lits en réanimation, les coopérations inédites entre l’hôpital, les cliniques privées et la médecine de ville, le transfert des patients vers les régions les moins touchées, mais aussi vers le Luxembourg, la Suisse, l’Allemagne et l’Autriche, la mise en place de l’enseignement à distance, l’organisation des chaînes de solidarité dans nos communes » (…). Il rappelle que les services hospitaliers sont saturés puisque « partout en hexagone, comme dans les Outre-mer, le système est sous tension ». Il demande à la population et aux élus politiques de poursuivre leurs efforts et de continuer d’appliquer des règles communes partout sur le territoire pour sauver un maximum de vies, ainsi que les gestes barrières lorsque nous sortons, nous tenir à distance et nous laver régulièrement les mains.

Le Chef de l’Etat conseille aux malades chroniques et ceux qui souffrent d’autres maladies de continuer à consulter leur médecin parce que le virus n’est pas l’unique tueur. « L’extrême solitude, le renoncement à d’autres soins peuvent être aussi dangereux. Je souhaite aussi que les hôpitaux et les maisons de retraite puissent permettre d’organiser pour les plus proches, avec les bonnes protections, la visite aux malades en fin de vie afin de pouvoir leur dire adieu ».

Combien de matériels et de produits sanitaires seront réservés pour la Guadeloupe? Des entreprises se sont déjà mises à créer des gels hydroalcooliques sur l’archipel.

L’utilisation massive de tests

« L’utilisation la plus large possible des tests et la détection est une arme privilégiée pour sortir au bon moment du confinement. D’ici là et dans les prochaines semaines, nous allons continuer d’augmenter le nombre de tests faits chaque jour. C’est ce qui depuis 15 jours est fait. Durant les semaines à venir, j’ai demandé que ces tests soient d’abord pratiqués sur nos aînés, nos soignants et les plus fragiles, et que nous puissions continuer de mobiliser partout tous les moyens de faire des tests, c’est-à-dire tous les laboratoires publics et tous les laboratoires privés. Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes. Nous n’allons pas tester tous les Français et toutes les Françaises, ça n’aurait aucun sens, mais toute personne ayant un symptôme doit pouvoir être testé. Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mises en quarantaine, prises en charge et suivies par un médecin ».

La mise en place d’une application numérique

« Pour accompagner cette phase, plusieurs innovations font l’objet de travaux avec certains de nos partenaires européens comme une application numérique dédiée, qui sur la base du volontariat et de l’anonymat, permettra de savoir si oui ou non l’on s’est trouvé en contact avec une personne contaminée. Vous en avez sûrement entendu parler. Le gouvernement aura à y travailler, il ne faudra négliger aucune piste, aucune innovation ».

Un masque grand public

En complément des gestes barrières, « l’Etat, à partir du 11 mai, en lien avec les maires devra, permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public. Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations, comme dans les transports en commun, son usage pourra devenir systématique. Ce sera possible grâce à nos importations et grâce à la formidable mobilisation d’entrepreneurs et de salariés partout sur le territoire pour produire massivement ce type de masques. Le gouvernement présentera d’ici 15 jours sur la base de ces principes le plan de l’après-11 mai et les détails de l’organisation de notre vie quotidienne ».

En Guadeloupe, la population s’est prise en main. Des couturiers et des passionnées de couture confectionnent des masques en tissus. En attendant l’arrivée des masques commandés.

Le vaccin

Selon les premières données, prochainement affinées par les tests sérologiques, une très faible minorité de Français est contaminé par le Covid-19. « C’est pourquoi la première voie pour sortir de l’épidémie est celle des vaccins. Tout ce que le monde compte de talents, de chercheurs y travaillent. La France est reconnue en la matière et a d’excellentes ressources. Parce que c’est sans doute la solution la plus sûre, même s’il faudra plusieurs mois au moins pour la mettre en oeuvre. Notre pays investira encore plus massivement dans la recherche, et je porterai dans les prochains jours une initiative avec nombre de nos partenaires, en votre nom, pour accélérer les travaux. La seconde voie, ce sont les traitements, nous y travaillons depuis les premiers jours ». (…) « Toutes les options sont explorées. Et notre pays est celui qui a engagé le plus d’essais cliniques en Europe. J’ai tenu moi-même à comprendre chacune des options possibles, à m’assurer que tout était essayé, dans les meilleurs délais et avec rigueur. Il ne s’agit pas de donner un traitement si on n’est pas sûre, mais de procéder à tous les essais cliniques, pour que toutes les pistes soient poursuivies ». (…). « Nos médecins, nos chercheurs travaillent d’arrache-pied, aucune piste n’est négligée, aucune piste ne sera négligée, je m’y engage« .

La fermeture des frontières avec les pays non européens

« Jusqu’à nouvel ordre, nos frontières, avec les pays non européens resteront fermés ».

Les aides économiques

« Pour tous ceux qui doivent être aidés durant cette période, les mesures de chômage partiel pour la salariés et de financement pour les entreprises seront prolongées et renforcées. Elles sont inédites et protègent d’ores et déjà plus de 8 millions de salariés et nombre de nos entreprises. Pour les artisans, les commerçants, les professions libérales et les entrepreneurs, le fonds de solidarité apporte une première réponse, mais je sais votre angoisse (..), les charges qui continuent de tomber, les traites, les loyers, les emprunts, c’est pourquoi, j’ai demandé au gouvernement d’accroître fortement les aides, de les simplifier pour vous permettre de surmonter cette période. Je souhaite que les banques puissent décaler toutes les échéances beaucoup plus massivement qu’elles ne l’ont fait. Et les assurances doivent être au rendez-vous de cette mobilisation économique. J’y serai attentif ». (…) « Rapidement un plan spécifique sera mis en oeuvre pour les secteurs qui, comme le tourisme, l’hôtellerie, la restauration, la culture et l’événementiel, seront durablement affectés, des annulations de charges et des aides spécifiques seront mises en place. Pour les plus fragiles et les plus démunis, ces semaines sont aussi très difficiles ». Le Chef de l’Etat a demandé au gouvernement « de verser sans délai une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes, avec des enfants, afin de leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels. Les étudiants les plus précaires vivant parfois loin de leur famille, en particulier lorsque celles-ci viennent d’Outre-mer, seront aussi aidés ».

Le Conseil des ministres de ce mercredi 15 avril décidera des moyens financiers nouveaux.

L’aide à l’Afrique

« Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus, plus efficacement, à les aider aussi sur le plan économique, en annulant massivement leurs dettes ».

Rebâtir dans l’avenir

« Alors, si notre monde, sans doute, se fragmentera, il est de notre responsabilité de bâtir dès aujourd’hui des solidarités et des coopérations nouvelles. Il nous reviendra aussi dans les prochaines semaines de préparer l’après. Il nous faudra rebâtir notre économie plus forte afin de produire et redonner plein espoir à nos salariés, à nos entrepreneurs, garder notre indépendance financière. Il nous faudra rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle et technologique française et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe. Cela passera par un plan massif pour notre santé, notre recherche, nos aînés, entre autres. Il nous faudra nous rappeler aussi que notre pays aujourd’hui tient tout entier sur des femmes et des hommes que nos économies reconnaissent et rémunèrent si mal. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune ».

En fin de compte, ni le Président de la République ni personne ne sait quand nous sortirons de cette crise sanitaire définitivement.

St@y connected!

Salaura DIDON

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.