Étiquette : France

[Culture] La compagnie Difé Kako présente la 4ème édition du « Festival Lang épi Kilti Kréyol »

Le Mois Kréyol, le Festival des langues et des cultures créoles se tiendra du vendredi 2 octobre au samedi 28 novembre 2020, à Paris, en Île-de-France, à Strasbourg, à Lille, à Mulhouse, à Bordeaux, à Trinité-et-Tobago, à la Réunion, au Canada, et en janvier-février 2021 en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane. Depuis quatre ans, ce festival explore les patrimoines culturels (im)matériels, les dialogues, les imprégnations et les fusions qui relient la Caraïbe, le Pacifique, l’Europe et l’Afrique à travers les programmations artistiques, dans les conférences et tables rondes ainsi que les ateliers. Cette année, cet événement met à l’honneur deux focus spéciaux « Luttes sociales » et « écologie« , sous le regard avisé des parrains, marraines du Festival, artistes, acteurs du monde culturel et spécialistes. Le festival est prolongé d’un mois pour fêter les 25 ans de Difé Kako, la compagnie de Chantal Loïal. A cette occasion, ses plus grands succès seront à l’affiche !

La compagnie Difé Kako propose un programme toujours plus varié et haut en couleurs pour une expérience complète autour des cultures créoles (spectacles, théâtres, concerts, tables-rondes, projections, exposition, dictées, contes, stands d’exposants créoles, petite restauration…). Le festival des langues et des cultures créoles met en avant des artistes et personnalités ultra-marins, venus pour l’occasion ou implantés dans l’hexagone. Il permettra aussi de favoriser et de valoriser les pratiques amateurs à travers de nombreux ateliers et stages d’initiation. Il y aura plus de 50 propositions artistiques et scientifiques, touchant un public de plus de 8000 personnes en France, dans les Outre-mer et au Canada.

Source: Facebook de Le Mois Kréyol
Source: Facebook de Le Mois Kréyol

Cette année, le chanteur Tony Chasseur est le parrain du festival, aux côtés de Corinne Mencé-Caster, professeure des universités, docteure en sciences du langage, spécialiste des langues, des contacts de langue et des questions de traduction dans la Caraïbe (français, créole, espagnol). George Pau-Langevin, la députée de la 15e circonscription de Paris et ancienne Ministre des Outre-mer, est une nouvelle fois marraine du Festival à Strasbourg.

C’est le programme à Paris et en Île-de-France. Source: Facebook de Le Mois Kréyol..

Le programme est aussi ici: https://lemoiskreyol.fr/

St@y connected!

Salaura DIDON

Phase 3 du déconfinement: Qu’est-ce qui change en Guadeloupe à partir du lundi 22 juin 2020?

Le lundi 22 juin 2020 marque le début de la phase 3 du déconfinement en France hexagonale et dans les Outre-mer. Le gouvernement a indiqué les mesures supplémentaires de déconfinement pour la période estivale. Dans son allocution télévisée dimanche 14 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron a déclaré qu’à partir du lundi 15 juin tout le territoire, à l’exception de Mayotte et de la Guyane, qui sont en zone orange car le virus circule encore activement, passe en zone verte.

Scolarité

La scolarité dans les écoles maternelles, élémentaires et les collèges redevient obligatoire. Les crèches, les établissements scolaires accueilleront tous les enfants selon les règles de présence normale. C’est donc la fin de la règle du volontariat. Le nouveau protocole sanitaire pour ces établissements est assoupli, afin d’accueillir les élèves dans les classes. Il est disponible en ligne sur le site du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse: https://bit.ly/2NfoCUD

Daté du 17 juin 2020, un communiqué de presse de l’Association des Maires de Guadeloupe « conduit à laisser à l’appréciation de chaque maire, en fonction de son contexte local, la mise en place d’une réouverture progressive des écoles communales dont il a la charge à compter du lundi 22 juin 2020 ».

Certaines communes littorales, qui sont exposées aux coupures d’eau et /ou aux échouages de sargasses à proximité des écoles ne pourront rouvrir dans le délai de 12 jours avant les grandes vacances scolaires. Sauf cas de force majeure climatique et / ou d’aggravation de la pandémie liée au Covid 19, les Maires de Guadeloupe préparent aussi la rentrée scolaire de septembre 2020, pour accueillir les élèves dans les meilleures conditions possibles.

CP de l’Association des Maires de Guadeloupe

Source: Facebook de la Ville de Pointe-à-Pitre

Reprise de l’activité

S’agissant des conditions de travail en entreprise, le ministère du Travail et le ministère des Solidarités et de la Santé ont engagé l’actualisation et la simplification du protocole national et des protocoles particuliers. Après avis du Haut Conseil de la Santé Publique, les résultats de ces travaux seront présentés la semaine prochaine.

Source: Facebook du Gouvernement

Vie sociale et loisirs

La réouverture de Cinéstar est prévue le mercredi 24 juin 2020. En revanche, le cinéma Rex ferme ses portes définitivement au public, après plus de 60 ans d’activité. Le Rex pourrait rouvrir ailleurs, et les bâtiments de Pointe-à-Pitre pourraient accueillir une association.

Dimanche 21 juin 2020, le ministre de la Culture Franck Riester a annoncé que les cinémas ne sont plus obligés de limiter leur capacité d’accueil à 50%. Les couples et les amis peuvent s’asseoir côte à côte dans les salles. Il faut seulement un siège d’écart minimum entre les spectateurs qui ne se connaissent pas. Le port du masque est obligatoire dans les salles communes et dans les couloirs, mais vous pouvez le retirer lors de la séance.

Source: Facebook du Gouvernement

Rassemblements

Les rassemblements, qui sont les principales occasions de propagation du virus, resteront très encadrés.

Samedi 13 juin 2020, le conseil d’Etat a rétabli le droit de manifester dans le respect des mesures barrières.

Le second tour des élections municipales pourra se dérouler dans les communes concernées le dimanche 28 juin 2020.

Les visites seront autorisées pour nos aînés en maison de retraite ou en EHPAD.

Déplacements aériens

Depuis le 8 juin, la circulation est libre entre la Guadeloupe et la Martinique ainsi que les Îles du Nord. Il n’y a plus besoin de justificatif ni de motif impérieux.

Depuis le 9 juin, un nouveau dispositif expérimental de protocole sanitaire est mis en place à l’entrée de la Guadeloupe. Tous les passagers en provenance de l’Hexagone doivent réaliser dans les 72 heures précédant le vol un test RT-PCR, de détection du génome SARS Cov2.
A l’arrivée en Guadeloupe, les passagers, qui présentent un test dont le résultat est négatif, bénéficient d’une procédure accélérée de traitement à l’aéroport et effectuent sept jours de quarantaine, suivi d’un nouveau test RT-PCR.

Les personnes qui n’ont pas réalisé de test avant le départ suivent la procédure d’accueil actuellement en vigueur à l’aéroport avec test PCR à l’arrivée (temps d’accueil et de traitement estimé en moyenne entre 3h et 4h) et une mesure de quatorzaine stricte, en site dédié ou à leur domicile.

En cas de test PCR positif avant le départ, il est nécessaire de s’isoler pendant 14 jours et il n’est pas possible de prendre son vol. Les compagnies aériennes se sont engagées à proposer un échange de billet pour un vol ultérieur, après la période d’isolement.

Un bilan de ce dispositif expérimental sera réalisé au 22 juin.

Jusqu’au 22 juin, tout déplacement aérien entre l’Hexagone et la Guadeloupe est soumis à un motif impérieux (travail, santé ou familial). L’attestation dérogatoire est disponible sur le site de la Préfecture de la Guadeloupe.

Un communiqué de presse daté du vendredi 19 juin 2020 indique que « les préfets de Martinique et Guadeloupe ont pris un arrêté conjoint portant deux mesures temporaires applicables aux déplacements de personnes par voie aérienne entre la Martinique ou la Guadeloupe et la Guyane au titre de la quarantaine :
➢ Les déplacements vers la Martinique ou la Guadeloupe en provenance de la Guyane sont interdits sauf s’ils sont fondés sur un motif impérieux d’ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l’urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.
➢ Toute personne entrant en Martinique ou en Guadeloupe en provenance de la Guyane doit présenter un résultat négatif d’un test RT-PCR de détection du génome SARS Cov2 réalisé dans les 72 heures précédant le vol. Elle est soumise à une quarantaine d’une durée de sept jours à son arrivée.
➢ En absence de test, le passager peut être autorisé sur décision expresse préalable du préfet territorialement compétent ».

Pour la Guadeloupe, vous pouvez contacter par mail: cellule-transport-aerien@guadeloupe.pref.gouv.fr.
Le passager sera alors testé à l’arrivée en Martinique ou en Guadeloupe et il sera placé en quarantaine dans un établissement hôtelier dans l’attente du résultat du test.

La compagnie aérienne s’assure avant l’embarquement que le passager a présenté le résultat du test, ou la décision préfectorale de dérogation ainsi que la déclaration sur l’honneur du motif de déplacement accompagnée d’un ou plusieurs documents permettant de justifier de ce motif.

Cet arrêté est applicable jusqu’au 10 juillet 2020 inclus et sera revu en fonction de l’évolution sanitaire des territoires.

CP Déplacement entre les Antilles et la Guyane

Nous rappelons que depuis le 15 juin, vous pouvez :

  • de nouveau vous déplacez entre les pays européens ;
  • à partir du 1er juillet, vous pourrez vous rendre dans les Etats hors d’Europe où l’épidémie sera maîtrisée. 
Source: Facebook du Gouvernement

Les sports de combat resteront interdits. Leur situation sera revue avant la rentrée de septembre.

Les discothèques devront rouvrir en septembre.

Le 11 juillet, la fin de l’état d’urgence sanitaire en France hexagonale

Les croisières fluviales seront de nouveau autorisées ; en coordination avec nos partenaires européens, il pourra être décidé de reprendre les croisières en mer entre les ports européens, pour les navires dont la capacité ne dépasse pas une limite fixée par arrêté ministériel.

Les stades et hippodromes seront ouverts au public, avec une jauge maximale de 5 000 personnes. Comme pour les salles de spectacle, les activités rassemblant plus de 1 500 personnes devront donner lieu à déclaration, afin que puissent être garanties le respect des précautions nécessaires.

La jauge maximale de 5 000 personnes pour les grands événements, les stades et les salles de spectacle est en principe en vigueur jusqu’au 1er septembre. Un nouvel examen de la situation épidémiologique nationale sera réalisé mi-juillet pour décider si un assouplissement est possible pour la deuxième partie du mois d’août.

CP Premier ministre

Source: Facebook du Gouvernement

St@y connected!

Salaura DIDON

Carte de la phase 2 du déconfinement: Tous les départements sont en vert sauf l’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte

Lors d’une conférence de presse ce jeudi 28 mai 2020, le Premier ministre Edouard Philippe, le ministre des Solidarités et de la Santé Olivier Véran, et le ministre de l’Education nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer ont présenté la deuxième phase du plan national de déconfinement, qui commencera à partir du mardi 2 juin 2020.

De la phase 1 à la phase 2

Après la phase 1 pour sortir du déconfinement, c’est-à-dire le plan de trois semaines du 11 mai au 1er juin, le premier ministre a annoncé aujourd’hui la phase 2 du mardi 2 au dimanche 21 juin.

« Les résultats sont bons sur le plan sanitaire même si nous restons prudents, même si nous ne pouvons pas courir le risque de la désinvolture, les nouvelles sont plutôt bonnes », s’est réjouit Edouard Philippe.

En se basant sur les trois indicateurs sanitaires, quatre régions étaient en rouge au 11 mai, alors qu’aujourd’hui tous les départements sont en vert sauf le Val d’Oise et Mayotte. Le virus est toujours présent sur l’ensemble du territoire, mais sa vitesse de propagation est sous contrôle. « Nous sommes un peu mieux que là où nous espérions être » grâce au travail des soignants, des élus locaux, des préfets, des équipes de l’ARS, des équipes de l’Assurance Maladie, de la rigueur et du civisme des Français qui ont respecté les consignes.

Edouard Philippe invoque trois raisons du niveau de vigilance:

  • La présence de nombreux clusters qui surgissent, toujours porteurs de risques même s’ils sont détectés rapidement.
  • L’hôpital demeure sous tension, malgré une forme de sérénité retrouvée. Le nombre de personnes en réanimation est descendu de plus de 7000 au moment du pic à moins de 2000 à ce jour. Soit 30% de la capacité de réanimation en temps normal, ce qui reste un chiffre élevé pour le gouvernement.
  • Le virus, un peu plus connu maintenant, est virulent dans les milieux fermés, dans les grands rassemblements. Il touche particulièrement les personnes précaires et vulnérables.

« Tous les départements vont bénéficier des nouvelles mesures fortes de déconfinement », et il y aura une surveillance particulière pour l’Ile-de-France, la Guyane et Mayotte. Le déconfinement pour ces départements oranges sera un peu plus prudent dans les trois semaines à venir.

Les Outre-mer

Les mesures de contrôle de déplacement vers ces territoires restent strictes avec le maintien de la quatorzaine. Si les conditions sanitaires sont favorables, le gouvernement prévoit une ouverture plus large des vols pour les vacances. « D’ici là, nous allons expérimenter une nouvelle forme de quatorzaine dans certains territoires avec un test qui sera réalisé au bout de 7 jours et pourra conduire s’il est négatif à adapter les contraintes imposées aux personnes, qui font que nous soyons en mesure d’imaginer les bons dispositifs pour les territoires insulaires. C’est un impératif qu’ils nous demandent et c’est sur quoi nous sommes en train de travailler ».

Des mesures spécifiques seront adaptées pour Mayotte et en Guyane. A Mayotte, l’épidémie reste active, une première évolution du déconfinement a été décidée lundi dernier avec la réouverture de certaines écoles, mais il faut rester vigilant. En Guyane, la taille de certains clusters appellent à la très grande vigilance et il faut prendre en compte la situation au Brésil, qui est un pays frontalier. Le gouvernement prévoit les renforts de personnels pour les équipes mobiles et le préfet de la Guyane pourra continuer à limiter les déplacements des populations à l’intérieur du département.

LES ZONES VERTES VERSUS LES ZONES ORANGES

« La liberté, enfin, va redevenir la règle, et l’interdiction constituera l’exception », s’exclame le premier ministre.

Les cafés, les bars et les restaurants

La réouverture est totale dans les zones vertes. Partout l’ouverture est conditionnée au respect des règles sanitaires:10 personnes maximum par table, un distance minimale d’un mètre par table, le port du masque est obligatoire pour se déplacer dans l’établissement. La consommation debout est interdite. Seule la réouverture des terrasses se fera uniquement dans les zones oranges comme l’Ile-de-France, Guyane et Mayotte.

Source: Facebook du Gouvernement

Les hébergements touristiques

La réouverture des villages vacances, des maisons familiales de vacances, des auberges collectives et des campings peuvent rouvrir dans les zones vertes. Les départements oranges devront attendre le 22 juin.

Pour la période estivale, les colonies de vacances et les camps de plein air pourront reprendre dès le 22 juin dans tous les départements.

Les déplacements

Il sera possible de se déplacer à plus de 100 kilomètres de chez sa maison. La réouverture des frontières intérieures avec les pays européens sera effective à partir du 15 juin, si la situation sanitaire le permet, sans quatorzaine entre Européens. Sauf si des Etats veulent fermer leurs frontières et imposer la quatorzaine aux Français, des mesures de réciprocité s’appliqueront. Les frontières extérieures à l’Europe resteront fermées jusqu’au 15 juin.

Les perspectives pour l’été dépendront de la décision des Européens d’ouvrir les frontières et d’autoriser les déplacements. S’agissant des déplacements hors-Europe, il faudra s’harmoniser avec les pays voisins et prendre des décisions en fonction de l’évolution sanitaire.

Source: Facebook du Gouvernement

La culture, le sport, les vacances

Dès ce week-end, les parcs et jardins seront ouvert sur tout le territoire, ainsi que dans les zones oranges. Le port du masque reste obligatoire à la demande des maires au préfet. Les plages, les lacs et les plans d’eau rouvrent également. Idem pour les musées et les monuments où le port du masque est obligatoire.

Sources: Facebook du Gouvernement
Source: Facebook du Gouvernement

Dans les zones vertes, les salles de spectacles et de théâtres peuvent rouvrir dès mardi prochain. Les opérateurs se chargeront de mettre en place des mesures de distanciation physique, une organisation spécifique des places assisses, une gestion des flux conforme au protocole sanitaire de ces espaces, et d’ indiquer l’obligation du port du masque.

Notons aussi l’ouverture des gymnases et des salles de sport, des piscines, des parcs de loisirs pour les activités qui permettent la distanciation physique et l’accueil maximal de 5000 personnes.

Les sportifs professionnels et de haut niveau peuvent reprendre les entraînements dans le cadre d’un protocole médical stricte.

Tous ces lieux culturels, sportifs et de vacances peuvent rouvrir dans les zones oranges à compter du 22 juin.

Les cinémas rouvriront le 22 juin dans les zones vertes et oranges.

S’agissant des très grands rassemblements, les espaces en plein air sont autorisés à accueillir 5000 personnes maximum, une limite qui peut être revue à la baisse par les préfets. Les espaces couverts et confinés comme les salles de concerts, et en fonction de l’activité, les exploitants se chargeront de proposer et de garantir des règles d’usages adaptés sur la capacité d’accueil et la distanciation physique.

Source: Facebook du Gouvernement

Les personnes vulnérables

Il faut maintenir une vigilance maximale pour protéger les personnes à risques, susceptibles d’être infectées par le Covid-19, comme les personnes qui ont des maladies préexistantes, des personnes fragiles et des personnes âgées de plus de 65 ans. Donc nous devons continuer à appliquer les gestes barrière et la distanciation physique. Le maintien du télétravail est préconisée pour les personnes vulnérables et il faut maintenir l’activité partielle pour les personnes qui ne peuvent pas télétravailler. La consultation « bilan et vigilance » est prise en charge à 100% par l’Assurance maladie. En cas d’isolement, le numéro vert 0800130 000 reste actif.

Des interdictions et des fermetures jusqu’au 21 juin

  • Les rassemblements restent limités à 10 personnes.
  • Les sports collectifs et de contacts sont suspendus.
  • Les discothèques, les salles de jeux, les stades et les hippodromes sont fermés aux usagers.

Les chiffres de Pôle Emploi

L’activité économique a déjà redémarré dans certains secteurs. Le dispositif de chômage partiel, les mesures de solidarité sont nécessaires et ont accompagné les personnes dont l’activité est interrompue. « Le pays va devoir se battre contre l’impact d’une récession historique », a indiqué Edouard Philippe.

Le nombre de personnes inscrites à Pôle Emploi et n’ayant pas travaillé en avril a augmenté de plus de 800 000 par rapport à mars.

La surveillance sanitaire

Le ministre des Solidarités et de la Santé explique les quatre indicateurs:

Le premier indicateur est l’incidence, qui analyse la pression épidémique: c’est le nombre de personnes infectées sur une semaine pour 100 000 habitants. Cet indicateur comporte deux seuils: entre 0 et 10 personnes infectées sur 100 000, et delà de 10 personnes, c’est le seuil de vigilance. Et le seuil d’alerte se situe au dessus de 50 personnes pour 100 000 quand les personnes sont infectées. Ces seuils sont cohérents et convergent avec ceux de l’Allemagne.

Le taux d’incidence reste au dessus du seuil de vigilance dans plusieurs départements. Le nombre de nouveaux cas de contamination dans les 7 derniers jours restent encore élevés pour justifier une attention particulière. Cette situation s’explique par la présence de cas regroupés appelés les clusters, qui sont repérés, analysés et isolés.

Source: Facebook du Ministère des Solidarités et de la Santé

Le taux de positivité des tests est le deuxième indicateur. Il note l’augmentation des capacités de tests et des indications de tests. Le taux moyen de positivité des tests PCR réalisés chez des personnes suspectes atteintes du Covid-19 n’est plus que de 1,9%. Dans la phase épidémique, il était 10 fois supérieur à ce chiffre. Il permet de détecter de manière précoce les signes de reprise de l’épidémie dans les territoires. Plus le taux est bas, plus on teste des personnes non malades. On teste large et cela devient étroit.

Source: Facebook du Ministère des Solidarités et de la Santé

Le troisième indicateur est le « R effectif« , qui est le facteur de reproduction du virus. C’est la probabilité pour une personne contaminée d’infecter une autre personne. Si le R est supérieur à 1, chaque porteur du virus peut transmettre à plus d’une personne. C’est pourquoi l’épidémie augmente. Quand le R est inférieur à 1, l’épidémie régresse parce qu’une personne malade va contaminer moins d’une personne autour d’elle.

Ce sont les comportements des individus, le respect des gestes barrière et de la distanciation physique qui font varier le facteur R. Selon Olivier Véran, « c’est en suivant rigoureusement ces mesures que nous pourrons continuer de faire reculer l’épidémie, jusqu’à éradiquer la présence du virus sur tout le territoire ».

Source: Facebook du Ministère des Solidarités et de la Santé

Le quatrième indicateur est le taux d’occupation des réanimations. C’est le niveau de saturation des hôpitaux. Le ministre et son équipe ont modifié les seuils de cet indicateur pour accompagner le retour progressif à la normale. « Ainsi, nous avons abaissé le seuil de vigilance à 40% alors qu’il était auparavant à 60%, et le seuil d’alerte à 60% alors qu’il était auparavant à 80% », a Olivier Véran.

Le seuil d’alerte est dépassé quand il y a plus de 60% des patients atteints de Covid-19 qui sont en réanimation. Il est appliqué à l’échelle régionale. Les tensions sanitaires restent importantes en Ile-de-France et à Mayotte.

Source: Facebook du Ministère des Solidarités et de la Santé

La carte des points de vigilance pour la phase 2 se base sur les quatre indicateurs et elle montre des départements en orange, qui sont ceux pour lesquels il y a au moins deux indicateurs sur les quatre au dessus des seuils de vigilance, et il faut maintenir une vigilance renforcée après une analyse approfondie.

En Ile-de-France, la vigilance est justifiée par la persistance d’un taux d’incidence encore élevé dans certains départements et d’un taux de patients hospitalisés en réanimation encore élevé. Les mesures doivent être prises à l’échelle de la région à cause de la forte densité de la population, des réseaux de transports et de la mobilité des habitants.

A Mayotte, la vigilance est renforcée parce que l’épidémie est toujours active, et la tension sanitaire persiste.

La Guyane est classée en vigilance renforcée parce que c’est lié aux indicateurs épidémiques au dessus des seuils de vigilance et un nombre R effectif supérieur à 1, qui démontrent la circulation toujours active du virus.

Même dans les département verts, le virus circule toujours. Restons vigilants.

Source: Facebook du Ministère des Solidarités et de la Santé

Les tests PCR et sérologiques

Le déploiement massif des tests PCR et la centralisation numérique des données permettent au gouvernement de tester chaque personne symptomatique et tous les cas contacts à risques et mener des programmes de dépistage spécifique. « A ce stade plus de 80% des résultats des tests PCR sont rendus en moins de 36 heures », se félicite Olivier Véran. Un constat: plus de capacités de tests, moins de malades en circulation et de contacts rapprochés.

Il y a aussi des opérations dans les populations asymptomatiques, même là où personne n’appelle, pour vérifier la circulation du virus même si on pense qu’il n’y pas de symptômes. Tous le monde doit avoir accès au test.

Olivier Véran préconise de contacter son médecin s’il y a des symptômes (toux, fièvre, douleur respiratoire) pour se faire prescrire un masque et un test.

Les tests sérologiques sont en complément et indiquent si une personne a été malade dans le passé. Ils ne permettent pas de détecter la présence d’un virus mais ils identifient la réaction immunitaire. On cherche à savoir si une personne a développé des anticorps contre le virus. Cela montre que cette personne a été exposée à la maladie avec ou sans symptômes et qu’elle en a gardé une mémoire immunitaire qui va protéger contre le virus.

Mais on peut contaminer des personnes, même avec un test sérologique positif. Soyons tous vigilants que le test soit positif ou négatif.

Par ailleurs, la Haute Autorité de Santé a publié une liste de tests qui sont pris en charge à 100% par l’Assurance Maladie puisqu’ils sont prescrits par un médecin. Ces tests en laboratoire concernent aussi les personnels de santé et ceux des Ehpad qui le souhaitent.

L’application Stop Covid

« Sur proposition du secrétaire d’Etat au numérique Cédric O, nous avons voulu mettre à la disposition des Français un outil complémentaire du travail des enquêteurs sanitaires. C’est l’application mobile Stop Covid », dit Edouard Philippe, pour tester, tracer et isoler.

Le Conseil Scientifique, l’Académie de Médecine, l’Ordre des Médecins, le Comité pilote d’éthique numérique ont jugé utile la création d’une telle application.

Les parlementaires sont d’accord, avec vigilance, pour que Stop Covid respectent les données personnelles et de vie privée des utilisateurs. Le premier ministre garantit certains points: pas de géocalisation, une utilisation anonyme et temporaire, aucun accès de l’Etat aux données permettant d’identifier les utilisateurs.

La Commission nationale de l’informatique et des libertés a validé à deux reprises le déploiement de l’application gratuite et simple à utiliser. Elle permettra d’alerter immédiatement une personne à proximité de façon prolongée, d’une autre personne testée positive, donc à moins d’un mètre, pendant plus de 15 minutes, dans les derniers jours. Il s’agit d’inciter la personne alertée à restreindre ses déplacements, à consulter un médecin et à faire tester.

Source: Facebook du Gouvernement

L’enseignement

Le gouvernement veut accélérer la réouverture de tous les établissements scolaires. Dans la phase 1, plus de 90% des communes ont décidé de rouvrir leurs écoles, ce qui représente 82,5% des écoles primaires. Un travail est déjà entamé avec les 10% des communes restantes pour atteindre les 100% à partir de mardi prochain.

Dans l’hexagone, 22% des écoliers ont été accueillis dans les zones vertes contre 14% dans les zones rouges.

95,5% des collèges sont ouvert depuis une semaine. 28% des élèves de 6è et 5è sont allés en cours dans les zones vertes.

Dans la phase 2, toutes les écoles seront ouvertes et assureront un accueil des élèves au moins une partie de la semaine, avec des groupes de 15 élèves maximum. S’y ajoutera un programme complémentaire « Sport, santé, culture, civisme » en partenariat avec les communes.

Source: Facebook du Gouvernement

Les collégiens de la 6è à la 3è pourront aller en cours dans les zones vertes. Les collèges vont accueillir en priorité les élèves de 6è et de 5è dans les zones oranges. Le protocole sanitaire est maintenu. Le programme « Sport, santé, culture, civisme » pourra s’appliquer pour les collèges.

S’agissant des élèves en situation de handicap, 80% des Unités Localisées pour l’Inclusion Scolaire (ULIS) ont pu rouvrir dans les écoles et les collèges. Entre 20% et 50% des élèves ont été accueillis en présentiel. Le gouvernement veut que 100% des ULIS soient ouvert la semaine prochaine.

Tous les lycées vont rouvrir avec un protocole sanitaire identique à celui des collèges. Ce sont les lycées généraux, technologiques et professionnels dans les zones vertes, qui accueilleront les élèves sur au moins un des trois niveaux. L’ouverture des autres niveaux se fera en fonction des situations locales.

Dans les zones oranges, les lycées professionnels ouvrent pour accueillir en priorité les élèves de Terminal et les élèves de CAP pour obtenir leur certification. Les lycées généraux et technologiques accueilleront les élèves sur convocation pour des entretiens pédagogiques et individuels, afin de faire le point sur leur projet d’orientation et effectuer le suivi de Parcoursup pour les élèves de Terminal.

Retenons que l’épreuve orale du baccalauréat de français est annulée. Cette épreuve sera validée par le contrôle continu avec les notes des deux premiers trimestres. Par ailleurs, le gouvernement lance une campagne d’identification et de prise en charge des élèves décrocheurs.

Source: Facebook du Gouvernement

Jean-Michel Blanquer sera attentif à la suite du parcours des élèves de Première de cette année pour garantir au mieux le passage et le succès du baccalauréat en 2021.

Tous les ministres seront amenés à préciser le détail des mesures présentées aujourd’hui; et le décret qui les organise, qui les fixe, sera pris ce week-end pour traduire en droit ces dites mesures.

La phase 3 interviendra à compter du 22 juin.

Présentation 2ème étape du plan de déconfinement.

St@y connected

Salaura DIDON