Desk

[Politique] Les élus en Guadeloupe ont publié leurs premières propositions pour sortir de la crise

Les élus en Guadeloupe ont communiqué une brochure qui présente leur déclaration d’intention réalisée et présentée au Gosier mardi 7 décembre 2021. Ils déclarent s’engager sur les points suivants: la formation et l’emploi des jeunes, un service public de l’eau performant, un service performant du transport piloté par une autorité unique, un système de santé au service de l’épanouissement des Guadeloupéens, l’amélioration des conditions de vie des familles guadeloupéennes, des actions pour un bâti scolaire, des équipements sportifs et culturels, rénovés aux normes parasismiques.

Mon analyse

Ces engagements sont ceux d’élus technocrates nègres de maison (house negro au sens de Malcolm X). Ils se sont discrédités le mardi 14 décembre 2021 devant le collectif des organisations en lutte sur le Campus de Fouillole. Dans leur communiqué de presse, les élus ont dit regretter l’absence de l’Etat à la table des négociations. 

S’agissant de la formation et de l’emploi des jeunes, le nombre d’emplois précaires est supérieur au nombre de postes de jeunes cadres.

Concernant le service public de l’eau performant, les élus ne font rien, sans la main tendue de l’Etat.

Espérons que la création d’une Autorité Unique d’Organisation de la Mobilité (AUOM) va permettre de créer des emplois locaux.

La Guadeloupe est un territoire qui souffre déjà d’un désert médical. Les élus proposent donc un système de santé au service de l’épanouissement des Guadeloupéens à un moment où des professionnels de santé et des libéraux sont suspendus parce qu’ils ne sont pas conformes à la loi du 5 août 2021. Quels sont les soignants qui travailleront dans les maisons de santé à Port-Louis, Basse-Terre et la Désirade ?

L’aide apportée tous les ans à 1000 familles guadeloupéennes pour améliorer leur logement est un coup de communication en faveur des plus défavorisés. Il me semble que ce dont un être humain a besoin est d’avoir un travail décent et être payé à hauteur de ses compétences et qualifications. Agriculture (souveraineté alimentaire), santé (l’importance de la médecine traditionnelle) et éducation (qui prend en compte l’identité culturelle) sont le tryptique vital dans une société comme la nôtre. Bien manger, manger local permet d’avoir une bonne santé afin d’étudier et de travailler. Avoir un logement décent permet aussi de rester en bonne santé.

D’accord, des sommes importantes ont été dépensées et seront dépensées pour la réalisation de travaux parasismiques dans les établissements scolaires et autres établissements publics.

Espérons que toutes les sommes énumérées seront effectivement utilisées, sans être détournées pour des intérêts personnels.

Les élus locaux pratiquent avec fierté la politique politicienne à l’occidental. Ils ont pourtant des exemples positifs dans les pays indépendants de la Caraibe anglophone. Pourquoi ils ne s’en inspirent pas ?

Si ces élus révèlent leurs premières propositions pour sortir de la crise, qu’est-ce qu’ils proposaient avant hors crise ? C’est à ne rien comprendre.

Tous les événements qui se sont déroulés en Guadeloupe, ont montré qu’il va falloir s’organiser et vivre sans eux. Ils ne peuvent pas nous comprendre et nous représenter.

Brochure des élus en Guadeloupe

St@y connected!

Salaura DIDON

Catégories :Desk

Tagué:, , ,

Laisser un commentaire