Jour : 17 décembre 2020

[Cinéma] Le 25ème FEMI est présenté lors d’une web-conférence

Initialement prévu du 25 au 30 avril 2020, le 25ème FEMIFestival Régional et International du Cinéma de Guadeloupe, a été annulé en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Organisé par l’association Images et Cultures du Monde (ICM) présidée par Lucie Major, le Festival est reporté du 23 au 30 janvier 2021, tout en prenant en compte l’évolution de la situation sanitaire et le respect des règles sanitaires en vigueur. Le thème de cette nouvelle édition est Rétrospective et Souvenir. Une web-conférence s’est tenue ce mercredi 16 décembre 2020 pour présenter le FEMI 2021.

Selon la nouvelle déléguée générale du FEMI 2021, Céline Major, « ce festival fera la promotion des cinéastes et des réalisateurs locaux, mettra à l’honneur des lauréats de ces 25 dernières années », et rendra hommage aux pionnières du cinéma antillais.

Deux soirées d’hommage seront consacrées, chacune à deux personnes décédées:

  • Sarah Maldoror, réalisatrice engagée, pionnière du cinéma panafricain.
  • Osange Silou-Kieffer, journaliste et productrice, qui a œuvré pour le cinéma ultramarin. Sa fille Canelle lui rendra hommage lors de la cérémonie d’ouverture, le samedi 23 janvier 2021.

Ce Festival sera en ligne ou aura une forme hybride. Il accueillera la marraine du 25ème FEMI qui est Canelle Kieffer, directrice et chargée de productions, présidente de la fondation RMIA (Reporter Missing In Action), et l’invité d’honneur Bruno Henry, un acteur d’origine antillaise.

Source: Dossier de presse du FEMI 2021

30 films en compétition

Le nouveau chargé de programmation, Guillaume Robillard, a indiqué qu’il y a 8 longs-métrages, 8 documentaires et 14 courts-métrages dont 8 films phares. « Ce sont principalement des films réalisés par des réalisateurs issus de la Grande Caraïbe et de l’Afrique francophone », a-t-il expliqué. Ce Festival est « un support pour les jeunes réalisateurs afin de leur offrir une visibilité », a-t-il ajouté. Parfois, c’est leur première visibilité. En revanche, c’est la Mission Cinéma Caraïbe (MCC), anciennement Marché International du Film et de la Télévision Caribéens (MIFTC), qui se charge de l’aspect formation.

Source: Dossier de presse du FEMI 2021

Le FEMI va continuer à faire écho à d’autres festivals, notamment le FESPACO, et poursuivre un partenariat avec le Festival International du Film Panafricain.

Quatre web-conférences seront organisées avec la contribution confirmée de producteurs et réalisateurs de Guadeloupe, Martinique, d’Afrique et de France métropolitaine:

  • 08 janvier 2021 : Hommage à Osange Silou Kieffer : Le cinéma antillais et guyanais dans la diaspora.
  • 26 janvier 2021 : Le cinéma d’animation : l’avenir du cinéma caribéen ?
  • 27 janvier 2021 : Spéciale 25 ans : créer avec la Covid-19
  • 28 janvier 2021 : Les difficultés du métier d’acteur.

Ces événements en ligne s’adressent aussi aux jeunes. Par ailleurs, le samedi 30 janvier 2021, le dernier jour du Festival, est dédié au FEMI jeunesse. Une séquence jeunes en création est programmée pour les scolaires et les jeunes des classes cinéma. Selon la responsable administrative, Valérie Vilovar, la réalisation de ces élèves sera projetée, dans le respect des règles sanitaires.

Source: Dossier de presse du FEMI 2021

Des jeunes dans l’organisation du Festival

Les organisateurs du FEMI 2021 ont présenté Céline Major, la nouvelle déléguée générale et Guillaume Robillard, le nouveau chargé de programmation. La présidente de Images et Cultures du Monde (ICM), Lucie Major, a expliqué que « le FEMI est à l’origine de tous les festivals de Guadeloupe ». Il est temps de faire la place aux jeunes avec Céline et Guillaume qui vont continuer le travail d’organisation. En effet, « c’est le rendez-vous annuel, nous revenons à l’ADN du Festival en continuant le travail qui a été fait, nous sommes ouverts à tous les partenariats et des échanges avec d’autres festivals », a affirmé Céline Major.

En termes financiers, les organisateurs sont en train de terminer le budget. Des partenaires privés ont déjà répondu.

Les locaux du cinéma Rex vont prochainement se transformer en une cité locale de production audiovisuelle et cinématographique. La Région Guadeloupe est un partenaire majeur du FEMI. En ce sens, le Festival voudrait s’inscrire dans cette dynamique et collaborer avec les acteurs pour faire vivre le Rex.

La programmation est disponible sur le nouveau site Internet: https://femifestival.com/

Vous pouvez suivre le Festival sur Twitter, Facebook et Instagram.

Une deuxième conférence de presse sera organisée à Lamentin avant le lancement du FEMI 2021.

St@y connected!

Salaura DIDON