Mois : décembre 2020

[Histoire] Jean-Marc GRAVILLON-DAMON présente son essai « Le code noir Le vice entre les lignes ! »

Interrogé par téléphone le samedi 31 octobre 2020, Jean-Marc GRAVILLON-DAMON, essayiste dans la mouvance de la négritude, nous a parlé de son ouvrage de 94 pages qui s’intitule « Le code noir Le vice entre les lignes ! » (auto-édition par l’auteur, décembre 2019). K@ribbean Newsweek vous propose un magazine audio de son interview avec onze questions-réponses.

De quoi parle votre essai ?

Pourquoi ce thème ?

Pourquoi ce titre ?

Vous dites que « les origines de la mise en esclavage des Noirs à plusieurs causes » (p. 11). Vous expliquez que « la variété caucasienne aurait eu peur, à une certaine époque, d’être mise en captivité pour être « consommé » par la variété Africaine, qui parmi ses tribus de l’Afrique équatoriale, pratiquaient le cannibalisme religieux », […] que « les parties humaines consommées étaient symboliques » (p. 11). Vous parlez du cannibalisme et de rites religieux de certaines tribus africaines ailleurs dans l’ouvrage ( p. 19, p. 31, p. 33, p. 47, p. 49),  pouvez-vous citer vos sources ?

Jean-Marc GRAVILLON-DAMON a indiqué sa source: GASC, Marine (18 juin 2015). Le cannibalisme dans l’Afrique du XIXème siècle [en ligne]. Raconte-moi l’Histoire [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: https://bit.ly/2L6Bhew.

Vous dites que « l’Egypte pharaonique utilisait des esclaves. C’est un fait évoqué mais pas contrôlé » (p. 71), alors que les découvertes archéologiques montrent le contraire; et qu’ « il semblerait que les pyramides aient fait appel aux esclaves » (p. 72); que « l’Egypte a connu l’esclavage et en a fait bon usage » (p. 75); que « les esclaves avaient les mêmes droits que les autres égyptiens » (p. 76); que « le trafic d’esclaves d’une partie de la population, tel que l’explique la bible qui se rapporte à l’histoire de Moïse et des hébreux retenus prisonniers en Egypte, n’a pas été vérifié par les spécialistes » (p. 76). Vous mettez en avant l’Ancien testament qui n’est pas une source scientifique, avez-vous creusé d’autres sources ?

Jean-Marc GRAVILLON-DAMON a parlé de sa source: Esclavage dans l’Egypte antique [en ligne]. Vikidia [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/2WXs3Eh

Lors de notre discussion, nous lui avons expliqué qu’il existe deux thèses pour la construction des pyramides et autres monuments sacrés en Egypte antique: celle qui relate que les Egyptiens noirs étaient des travailleurs hautement qualifiés, l’autre qui indique que les Egyptiens noirs étaient des esclavagistes.

Nous avons fait référence à cet extrait issu du texte Les Noirs ont-ils mis les Hébreux en esclavage comme le prétend la Bible ? [en ligne]. Institut Africamaat [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/3pwlAwc, qui soutient la première thèse:

« A propos des corvées, nous ne devons pas oublier que les Hébreux étaient des pasteurs nomades ( éleveurs de chèvres… ) et les Egyptiens, des civilisateurs sédentaires ( bâtisseurs de monuments ). Il est donc évident que pour des nomades, construire des temples ( à savoir tailler des pierres, porter des charges lourdes, tirer des câbles, etc… ) était en totale inadéquation avec leurs habitudes de vie, d’où l’aspect pénible et contraignant de ce travail, qui faisait cependant partie des habitudes de vie des Egyptiens.

L’Egypte n’a pas utilisé d’esclaves pour bâtir ses monuments sacrés. Il était d’ailleurs interdit d’exercer la moindre pression sur les ouvriers et des textes de loi les garantissaient contre d’éventuels abus de pouvoir.

Comme le souligne l’égyptologue Robert-Jacques Thibaud :

« Contrairement aux idées reçues et répandues depuis des siècles (…) l’Egypte pharaonique n’a pas utilisé d’esclaves pour la construction de ses temples ou des monuments destinés à ses rois ».

( Cf. Robert-Jacques Thibaud, Dictionnaire de mythologie et symbolique égyptienne )

Là-dessus, les archéologues Zahi Hawass et Mark Lehner, confirment encore que : « Contrairement aux idées reçues, encore relayées par certains guides récents, les pyramides n’ont pas été construites par des esclaves ou des étrangers ».

( Cf. Cf. Revue National Géographic, novembre 2001, n° 26 )

En fait, les pharaons africains avaient formé depuis toujours, une élite d’architectes, de géomètres, d’astronomes et d’ingénieurs en mécanique, hautement qualifiée pour penser et réaliser tous les ouvrages architecturaux ( temples, pyramides, sculptures, … ) « .

Après notre propos, écoutons sa réaction.

Finalement, nous lui avons proposé quatre sources pour nourrir sa réflexion:

  • DIOP, Cheikh Anta. Nations nègres et culture [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/3n0hLOj
  • Les Noirs ont-ils mis les Hébreux en esclavage comme le prétend la Bible ? [en ligne]. Institut AfricaMaat [consulté le 19 décembre 2020], consulté à l’adresse: http://bit.ly/3pwlAwc
  • GOBINEAU, Joseph-Arthur (Comte de). Essai sur l’inégalité des races humaines (1853-1855) [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/38Lg9CT
  • FIRMIN, Anténor. De l’égalité des races humaines (anthropologie positive) (1885) [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/3obYAlK

Vous dites que « pour fournir toujours plus de « candidats à l’exil » à nos frères Wasp ou Békés, la Variété Africaine sillonnait le pays, allant de village en village, convaincre leurs compatriotes (en expliquant leur démarche) de partir afin de retrouver ceux qui étaient déjà partis ou pour certains villages, leur promettant de sortir de leur misère… » (p. 6); « on ne peut affirmer que tous les Africains ont participé aux razzias dans les villages de leurs compatriotes pour les amener aux navires négriers ! » (p. 7) [….] « ils ont contribué au départ de nombreux de leurs frères et sœurs dont ils n’avaient plus de nouvelles, tout en imaginant naïvement qu’ils avaient un meilleur sort » (p. 7); « la variété Africaine raciste (aliénée) qui s’était ralliée à la variété caucasienne a servi en traîtres en amenant leurs frères à nos frères Wasp ou Béké ou variété caucasienne et ainsi vider l’Afrique » (p. 17); « ces mêmes gens qui prétendent que c’est la variété Africaine qui a vendu ses propres frères à la variété caucasienne! Allons donc! «  (p. 20); « à l’époque des razzias, certains traîtres Africains ayant reçu des conseils pour exploiter le marché au maximum ont sciemment amené leurs frères jusqu’aux négriers caucasiens, les forçant à être vendus » (p. 21-22); « les fournisseurs d’esclave étaient, soit des spécialistes venus faire fortune, des Wasps et des Békés qui organisaient des razzias en bordure de la forêt, soit des chefs de guerre africains qui approvisionnaient les trafiquants Wasps et Beké » (p. 37); « pour ne pas contrarier le Caucasien, il ne faut pas chercher à désapprouver ce qui a déjà été affirmé sur l’esclavage : que ce sont les Noirs qui sont responsables de la vente de leurs frères aux Caucasiens qui, comme s’ils passaient par là par hasard, se sont vus proposer des esclaves par les Africains!  » (p. 60); « il est aussi un autre fait avéré : les Africains se sont toujours farouchement opposés à l’esclavage. Ils se sont toujours battus pour leur liberté, pendant et après les razzias, en Afrique et hors d’Afrique » (p. 83). Toutes ces informations sont assez confuses dans votre ouvrage, qu’est-ce que vous voulez dire et quelles sont vos sources ?

Jean-Marc GRAVILLON-DAMON a cité une source écrite: TINCQ, Henri (Dir.). Le Larousse des religions [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/37V5fv3.

Jean-Marc GRAVILLON-DAMON a pris une année et demi pour rédiger son essai. Il a commencé en fin 2017 et il a terminé en 2019.

Quelle est la date de sortie dans les librairies ? Où est-il disponible ? Combien coûte-t-il ?

Quel est le titre de vos précédents ouvrages ?

Son précédent essai s’intitule La racine de chaque type humain (Noirs, Blancs, Arabes, Asiatiques, Indiens) (2018). Edilivre (second éditeur) [consulté le 19 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/3pzXkt0

Citons les autres ouvrages de Jean-Marc GRAVILLON-DAMON:

Le Cri. Edilivre, 2013 [consulté le 30 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/2KEwyRH

L’Esprit libre, le cœur léger « Mon île, ma Guadeloupe » (essai sociopolitique) suivi de « Portrait d’une mère » (récit autobiographique). Edilivre, 2017 [consulté le 30 décembre 2020], disponible à l’adresse: http://bit.ly/3pBcdv9

Quels sont vos projets ?

Un mot pour vos lecteurs ?

St@y connected!

Salaura DIDON

[Urbanisme] La commune de Capesterre de Marie-Galante révèle le nouveau zonage retenu pour le Plan Local d’Urbanisme

Dans le cadre de l’élaboration du Plan local d’Urbanisme (PLU), la commune de Capesterre de Marie-Galante fait connaître à ses habitants le nouveau zonage retenu. La municipalité a publié quatre planches sur sa page Facebook ce mardi 29 décembre 2020. Vous pouvez faire part de vos remarques et observations au service urbanisme qui se trouve à l’angle des rues Vidocin et Rosmade, ou à l’adresse mail urbanisme@capesterredemariegalante.fr (objet du mail: PLU). Une concertation sera organisée avec la population le 15 janvier 2021 à l’OMCS.

Source: Facebook de la Commune de Capesterre de Marie-Galante- Officiel
Source: Facebook de la Commune de Capesterre de Marie-Galante- Officiel
Source: Facebook de la Commune de Capesterre de Marie-Galante- Officiel
Source: Facebook de la Commune de Capesterre de Marie-Galante- Officiel

St@y connected!

Salaura DIDON

[Economie] Les habitants de Saint-Louis doivent payer une redevance pour occuper le domaine public communal à des fins commerciales

Dans un avis à la population publié le mercredi 23 décembre 2020 sur Facebook, le Maire de Saint-Louis de Marie-Galante informe de la décision du conseil municipal du vendredi 4 décembre 2020 concernant l’utilisation du domaine public communal pour en faire du commerce. Conformément au Code Général de la Propriété des Personnes Publiques, à compter du 1er janvier 2021, vous devez payer une redevance si vous souhaitez occuper un domaine public communal à des fins commerciales. Vous pouvez consulter les tarifs directement au sein du service juridique et/ou de comptabilité de la Mairie.

Avis à la population

Vous pouvez lire aussi [Politique] Le maire de Saint-Louis de Marie-Galante François Navis a convoqué le conseil municipal.

St@y connected!

Salaura DIDON

[Covid-19] L’UGTG demande aux autorités préfectorales, sanitaires et politiques de prendre un arrêté pour interdire l’arrivée massive des touristes en Guadeloupe

L’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe (UGTG) a envoyé une lettre datée du jeudi 17 décembre 2020 au préfet de Région Alexandra Rochatte, à la directrice de l’ARS Valérie Denux, à la présidente du Conseil départemental Josette Borel-Lincertin, au Président du Conseil régional Ary Chalus, aux Elus et Parlementaires de Guadeloupe, pour leur demander de publier un arrêté afin d’interdire l’arrivée massive des touristes en Guadeloupe en décembre 2020.

Le syndicat justifie ses propos en reprenant les derniers chiffres révélés sur l’évolution de l’épidémie de Covid-19 en France par le Directeur Général de la Santé. En effet, il y a:

  • 100 départements en situation de vulnérabilité élevée ;
  • Un taux de reproduction du virus désormais supérieur à 1 ;
  • Plus de 18 000 nouveaux cas ;
  • Plus de 250 décès ces dernières 24 heures.

L’UGTG montre la contradiction du gouvernement français. Ce dernier « interdit aux Français de se rendre dans les stations de ski aussi bien en France qu’en Europe, et cela afin de limiter au maximum les contacts et mieux maîtriser l’évolution de la contamination ». Or, plusieurs dizaines de milliers de touristes en Guadeloupe sont attendus pour les fêtes de fin d’année en décembre 2020.

La Guadeloupe est un territoire vulnérable. Pour l’UGTG, « cette décision gouvernementale revêt un caractère criminel et met
en danger la vie de tous les Guadeloupéens singulièrement les 100 000 personnes atteintes de comorbidités ».

Le syndicat invoque les cinq raisons suivantes:

  • La situation sanitaire en France se dégrade de jour en jour ;
  • La vulnérabilité avérée de la population Guadeloupéenne (plus de 100 000 personnes atteintes de maladies chroniques) et la défaillance des structures de soins ;
  • Le lourd tribut payé par la population guadeloupéenne, particulièrement depuis le 01 septembre 2020, dû en grande partie au laxisme et aux négligences des autorités politiques et sanitaires ;
  • Le taux de fiabilité des tests ;
  • Les efforts constants de la population guadeloupéenne pour freiner la propagation du virus.

Courrier de l’UGTG aux autorités

L’arrivée des touristes en Guadeloupe est un danger écologique

Les restrictions appliquées en Corse et dans les stations de ski en France hexagonale ne sont pas prises en compte dans notre archipel en vertu du principe constitutionnel de précaution.

Le Parti Autonome Réformiste Ecologie Educationnel (PAREE) rappelle que « les décisions économiques doivent désormais être prises à l’aune de la protection sanitaire des individus qui doit supplanter toutes les autres considérations. L’activité touristique et économique n’est pérenne sans citoyens touristes et locaux en bonne santé ».

Le gouvernement chercherait-il à reconfiner la Guadeloupe et imposer encore un couvre-feu dans les semaines à venir?

CP arrivée massive de touristes en décembre 2020

St@y connected!

Salaura DIDON

[Politique] Le maire de Grand-Bourg Maryse Etzol convoque le conseil municipal

Le prochain conseil municipal de Grand-Bourg de Marie-Galante se tiendra ce vendredi 18 décembre 2020 à 18h30 dans la salle des délibérations. Sont invités uniquement les élus et le personnel municipal. Douze points sont à l’ordre du jour, dont l’approbation du procès-verbal du Conseil municipal du 13 novembre 2020, la constructibilité de la zone d’activités de Grand’Anse, la fusion des écoles préélémentaires et élémentaires, et le recrutement d’un(e) vacataire, etc.

Source: Ville de Grand-Bourg
Source: Ville de Grand-Bourg

Invitation au Conseil municipal de Grand-Bourg

St@y connected!

Salaura DIDON

[Cinéma] Le 25ème FEMI est présenté lors d’une web-conférence

Initialement prévu du 25 au 30 avril 2020, le 25ème FEMIFestival Régional et International du Cinéma de Guadeloupe, a été annulé en raison de la crise sanitaire liée à l’épidémie de Covid-19. Organisé par l’association Images et Cultures du Monde (ICM) présidée par Lucie Major, le Festival est reporté du 23 au 30 janvier 2021, tout en prenant en compte l’évolution de la situation sanitaire et le respect des règles sanitaires en vigueur. Le thème de cette nouvelle édition est Rétrospective et Souvenir. Une web-conférence s’est tenue ce mercredi 16 décembre 2020 pour présenter le FEMI 2021.

Selon la nouvelle déléguée générale du FEMI 2021, Céline Major, « ce festival fera la promotion des cinéastes et des réalisateurs locaux, mettra à l’honneur des lauréats de ces 25 dernières années », et rendra hommage aux pionnières du cinéma antillais.

Deux soirées d’hommage seront consacrées, chacune à deux personnes décédées:

  • Sarah Maldoror, réalisatrice engagée, pionnière du cinéma panafricain.
  • Osange Silou-Kieffer, journaliste et productrice, qui a œuvré pour le cinéma ultramarin. Sa fille Canelle lui rendra hommage lors de la cérémonie d’ouverture, le samedi 23 janvier 2021.

Ce Festival sera en ligne ou aura une forme hybride. Il accueillera la marraine du 25ème FEMI qui est Canelle Kieffer, directrice et chargée de productions, présidente de la fondation RMIA (Reporter Missing In Action), et l’invité d’honneur Bruno Henry, un acteur d’origine antillaise.

Source: Dossier de presse du FEMI 2021

30 films en compétition

Le nouveau chargé de programmation, Guillaume Robillard, a indiqué qu’il y a 8 longs-métrages, 8 documentaires et 14 courts-métrages dont 8 films phares. « Ce sont principalement des films réalisés par des réalisateurs issus de la Grande Caraïbe et de l’Afrique francophone », a-t-il expliqué. Ce Festival est « un support pour les jeunes réalisateurs afin de leur offrir une visibilité », a-t-il ajouté. Parfois, c’est leur première visibilité. En revanche, c’est la Mission Cinéma Caraïbe (MCC), anciennement Marché International du Film et de la Télévision Caribéens (MIFTC), qui se charge de l’aspect formation.

Source: Dossier de presse du FEMI 2021

Le FEMI va continuer à faire écho à d’autres festivals, notamment le FESPACO, et poursuivre un partenariat avec le Festival International du Film Panafricain.

Quatre web-conférences seront organisées avec la contribution confirmée de producteurs et réalisateurs de Guadeloupe, Martinique, d’Afrique et de France métropolitaine:

  • 08 janvier 2021 : Hommage à Osange Silou Kieffer : Le cinéma antillais et guyanais dans la diaspora.
  • 26 janvier 2021 : Le cinéma d’animation : l’avenir du cinéma caribéen ?
  • 27 janvier 2021 : Spéciale 25 ans : créer avec la Covid-19
  • 28 janvier 2021 : Les difficultés du métier d’acteur.

Ces événements en ligne s’adressent aussi aux jeunes. Par ailleurs, le samedi 30 janvier 2021, le dernier jour du Festival, est dédié au FEMI jeunesse. Une séquence jeunes en création est programmée pour les scolaires et les jeunes des classes cinéma. Selon la responsable administrative, Valérie Vilovar, la réalisation de ces élèves sera projetée, dans le respect des règles sanitaires.

Source: Dossier de presse du FEMI 2021

Des jeunes dans l’organisation du Festival

Les organisateurs du FEMI 2021 ont présenté Céline Major, la nouvelle déléguée générale et Guillaume Robillard, le nouveau chargé de programmation. La présidente de Images et Cultures du Monde (ICM), Lucie Major, a expliqué que « le FEMI est à l’origine de tous les festivals de Guadeloupe ». Il est temps de faire la place aux jeunes avec Céline et Guillaume qui vont continuer le travail d’organisation. En effet, « c’est le rendez-vous annuel, nous revenons à l’ADN du Festival en continuant le travail qui a été fait, nous sommes ouverts à tous les partenariats et des échanges avec d’autres festivals », a affirmé Céline Major.

En termes financiers, les organisateurs sont en train de terminer le budget. Des partenaires privés ont déjà répondu.

Les locaux du cinéma Rex vont prochainement se transformer en une cité locale de production audiovisuelle et cinématographique. La Région Guadeloupe est un partenaire majeur du FEMI. En ce sens, le Festival voudrait s’inscrire dans cette dynamique et collaborer avec les acteurs pour faire vivre le Rex.

La programmation est disponible sur le nouveau site Internet: https://femifestival.com/

Vous pouvez suivre le Festival sur Twitter, Facebook et Instagram.

Une deuxième conférence de presse sera organisée à Lamentin avant le lancement du FEMI 2021.

St@y connected!

Salaura DIDON

[Coupures d’eau] Des travaux sont réalisés sur le réseau d’eau potable à Grand-Bourg de Marie-Galante

En raison des travaux sur le réseau d’eau potable, la Communauté de Communes de Marie-Galante (CCMG) et Karuker’Ô informent les habitants de Grand-Bourg d’une interruption de la distribution d’eau potable le mardi 15 décembre 2020 dans la centre-ville et la section Tivoli.

Source: Facebook de la Communauté de Communes de Marie-Galante

St@y connected!

Salaura DIDON

[Urbanisme] La commune de Saint-Louis de Marie-Galante publie l’avis de l’enquête publique sur le projet du Plan Local d’Urbanisme

Conformément à l’arrêté n°2021/21 daté du vendredi 04 décembre 2020, François Navis, le Maire de Saint-Louis de Marie-Galante a ordonné l’ouverture de l’enquête publique sur le projet de Plan Local d’Urbanisme (PLU) pendant 31 jours consécutifs.

Le Tribunal Administratif de la Guadeloupe a désigné Richard Yacou comme le commissaire enquêteur. Le public pourra consulter l’intégralité du dossier du projet de Plan Local d’Urbanisme et d’autres documents complémentaires, consigner ses observations, propositions ou contre-propositions sur le registre d’enquête paraphé par le commissaire enquêteur, à la mairie les jours suivants:

-Les lundis, mardis et jeudis de 8h à 17h30

-Les mercredis et vendredis de 8h à 13h30

Vous pourrez adresser vos observations, propositions ou contre- propositions écrites au commissaire enquêteur à l’adresse mentionnée dans l’avis ci-dessous. Vos courriers doivent parvenir au plus tard le 22 janvier 2021, date de la clôture de l’enquête publique. Il vous recevra également aux dates et horaires indiquées dans l’avis ci-dessous.

A la fin de l’enquête publique, le Conseil Municipal de Saint-Louis se prononcera par délibération sur l’approbation générale du PLU.

Monsieur Jean-Pierre Zigault, Responsable du service Urbanisme à la mairie de Saint-Louis, est chargé de vous fournir les informations sur ce dossier.

Source: Facebook de la Commune de Saint-Louis

Avis de l’enquête publique de la commune de Saint-Louis

St@y connected!

Salaura DIDON

[Cinéma] « Mauvais choix », un film de KICHENA, projeté au Cinéstar

Mauvaix choix a été projeté en avant-première le jeudi 3 décembre 2020 au Cinéstar des Abymes, et il était à l’affiche le vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 décembre 2020 dans le même complexe cinématographique. C’est un film d’une heure réalisé par Kichena, cinéaste, auteur, réalisateur et producteur guadeloupéen. Sa société de production cinématographique s’appelle Prémices Art Studio. De son vrai nom, Daniel, Jules Kichenassamy a tourné son film en Guadeloupe avec un casting inédit (Were Vana, Misié Sadik, Pascal Moesta, Admiral T, Little Espion, Specta, Larose, Jean-Hugues Bonny, Audrey Postel, Drexi). K@ribbean Newsweek s’est rendu à la séance de 16h, le samedi 5 décembre 2020. Kichena était présent pour rencontrer le public, venu nombreux en famille, en couple et avec des amis. La salle était quasiment remplie. Nous avons capturé quelques moments de cette rencontre.

Selon un employé de Cinéstar, la séance de 19h de ce jour-là était complète.

Synopsis

C’est l’histoire d’un jeune antillais, Vincent qui a perdu son emploi et qui se retrouve embourbé dans une sale affaire. Were Vana incarne Vincent qui est le rôle principal.

Les autres personnes connues à l’affiche sont Misié Sadik (Sauma), Admiral T (Mr MYRE), Little Espion (Noham), Pascal MOESTA (Fast), Ginette ITALIQUE ZENON (Laure), Specta (Térence).

St@y connected!

Salaura DIDON

[Solidarité] Venez aider à nettoyer la plage de Vieux-Fort à Marie-Galante

Pour la deuxième fois, les habitants de Saint-Louis de Marie-Galante convient les volontaires à nettoyer cette fois-ci la plage de Vieux-Fort, ce samedi 12 décembre 2020 à 7h. Vos débroussailleuses, houes, pelles, fourches, coutelas et autres équipements sont indispensables pour faciliter cette tâche.

Pour participer, contactez Eric (06 90 575 002) ou Eugène (06 90 715 879).

Source: Facebook de la Commune de Saint-Louis

Une première action de nettoyage s’est déroulée le samedi 28 novembre 2020. Ci-dessous l’article:

[Solidarité] Les habitants de Saint-Louis de Marie-Galante invitent à nettoyer la section de Vieux-Fort.

St@y connected!

Salaura DIDON